Togo : vers trois jours de grève sèche dans les banques et compagnies d’assurance

1

Le Syndicat des employés et cadres des banques, des établissements financiers et des assurances du Togo (Synbank) ne désarme pas devant les directeurs généraux des compagnies d’assurances du groupe NSIA qui opèrent dans le pays ; et compte mettre ses menaces à exécution.

« Nous observerons une grève les 25, 26 et 27 juin prochains pour exiger le départ à la tête des institutions des deux directeurs généraux afin de faire les formalités de permis de travail », indique-t-il dans le rapport final d’une Assemblée générale extraordinaire tenue le 14 juin 2019 à Lomé. « Si les doléances ne sont pas satisfaites, la grève sera reconduite », prévient le syndicat.

Outre ce motif, le Synbank réclame également que soient réintégrés dans leurs fonctions, les neuf employés licenciés par les mis en cause, et la mise en œuvre des dernières injonctions de la Direction Générale du Travail qui, quelques mois plus tôt, avait effectué une visite dans les locaux de Nsia Togo et relevé des manquements.

D’après Manawezoué Patasse, la secrétaire générale du syndicat, la « grève sera sèche » sur les trois jours. « Même les guichets automatiques seront fermés ; avis donc à la population », a-t-elle déclaré.

En rappel, c’est le 31 mai 2019 que le Synbank a demandé, face à la presse à Lomé, l’expulsion des directeurs généraux de NSIA Assurances du territoire dans un délai de 8 jours ouvrés.

Il s’agit de Chantal Bosso de Nsia Vie, et de Constant Djeket de Nsia IARDT, en poste à Lomé depuis fin 2017, et qui, d’après le syndicat, avaient été renvoyés du territoire malien par les autorités locales « pour atterrir au Togo ».

Dans sa déclaration, le syndicat des professionnels des banques et compagnies d’assurances avait réclamé une augmentation de 50% de salaire à tous les employés de NSIA Assurances « pour stress et préjudice moral », et « 60 mois de salaire brut » aux concernés.

1 COMMENTAIRE

  1. Vraiment il y en a marre que des étrangers viennent faire la loi au Togo en toute impunité. Nous ne pouvons pas bafouer leurs lois chez eux. Que le syndicat tienne bon…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here