Adrien diouf«Aujourd’hui, nos compétences vont au-delà de l’organisation des adjudications pour les Etats et couvrent la gestion globale de la dette mais aussi le renforcement des capacités des acteurs du marché des titres publics. Nous nous intéressons également à tout ce qui est promotion des titres publics, ce qui représente une bonne partie de notre activité, parce que comme vous le savez, un de nos objectifs c’est d’élargir la base des investisseurs sur les titres publics de la zone UEMOA » précise Adrien Diouf, directeur de l’Agence UMOA-Titres dans un entretien accordé au site économique sénégalais  “Lejecos”.

 

L’Agence UMOA-Titres (AUT), précise M. Diouf,  est une création de la Banque Centrale, à la demande des Etats membres de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA).La création de l’Agence relève d’un constat de la BCEAO, qui s’occupait auparavant de tout ce qu’on appelle opérations d’adjudications et qui a senti le besoin après discussion avec les Etats, de mettre en place une structure souple et opérationnelle qui va être la championne sur le marché des titres publics.

Il reste entendu que le mandat de l’Agence UMOA-Titres ne se limite pas qu’aux titres mis en adjudication puisqu’aujourd’hui les Etats ont l’opportunité de faire appel à l’Agence dans toutes leurs activités de financements liées aux marchés financiers. Ainsi, quand les Etats initient une opération d’appel public à l’épargne ou une émission à l’international ou dans le cadre de la gestion quotidienne de leur trésorerie, ils peuvent faire appel à l’AUT pour un appui-conseils et une assistance sur ces opérations.

 

“L’Agence UMOA-Titres se focalise sur la qualité des fonds levés”, poursuit M. Diouf.  Cette option pour la qualité  implique des maturités beaucoup plus longues et des taux beaucoup plus bas. “Toutes ces considérations vont déterminer les interventions des Etats. Mais, en se basant sur la petite expérience de l’Agence, l’on peut dire que cela va crescendo. Le volume des interventions global des émissions devient plus élevé parce que le marché devient plus performant et offre des taux plus intéressants, qui peuvent rivaliser avec les conditions offertes à l’international sur le financement privé”.

Diplômé de l’Université Paris I et titulaire d’un MBA de l’Université Mc-Gill (Montréal – Canada), Adrien Diouf est un homme du sérail. Le monde de la finance c’est son affaire. Sa tasse de thé. Après avoir longtemps travaillé en France et au Canada, il retourne au Sénégal, en 2006, et dépose ses baluchons à l’Apix où il est en charge de la structuration financière de plusieurs projets d’Etat.

A la tête de l’Agence UMOA-Titres  depuis septembre 2013,  Adrien Diouf  a comme principales missions, l’approfondissement, le développement, la promotion du marché des titres publics des pays de la zone UEMOA et l’assistance aux Trésors nationaux dans leurs opérations de levée de fonds sur les marchés financiers.

Mariata Dieng

Share Button