L’arrêt de travail observé depuis une semaine par les ouvriers de la SNIM dans la ville de Zouerate (650 kilomètres au Nord de Nouakchott) n’affecte pas  la production de la grande entreprise minière nationale, selon une note rendue publique vendredi soir.
«Le transport du minerai de Zouerate vers la ville portuaire de Nouadhibou (sur 700 kilomètres) se déroule normalement et les trains minéraliers continuent à convoyer le minerai à raison de 3 rotations journalières» contrairement à des informations largement relayées par divers organes de presse.
La SNIM traverse une période de forte tempête sociale depuis une semaine, une grève de plusieurs centaines de travailleurs réclamant entre autres, une augmentation de salaire assortie d’un rappel à partir du mois d’octobre 2014, un bonus de salaire pour le rappel de primes de production impayées sur l’année 2014 estimées à 30% à chaque fois que la production atteint 1,2 millions de tonnes. Autre revendication,  la fin du système de sous traitance de l’emploi et le recrutement des travailleurs temporaires ».
Fin 2013, la SNIM a enregistré une production record de plus de 13 millions de tonnes de minerais de fer.  Au cours des 5 dernières années, les recettes minières ont représenté  jusqu’au tiers du budget de la Mauritanie.