Le Ghana Free Zones Board (GFZB) est en discussion avec deux banques commerciales du pays pour mettre en place des opérations bancaires offshores pour servir les nombreuses entreprises opérant en tant qu’entreprises de zone franche dans le pays.

Michael Okyere Baafi, secrétaire exécutif de la GFZB a déclaré : «Le Conseil parle à deux banques du pays pour mettre en place une banque offshore opérant en tant qu’entité Free Zone ».

Cela permettrait des transactions flexibles et faciliterait la gestion des engagements financiers des investisseurs et permettrait également aux investisseurs d’importer librement et d’exporter des fonds pourvu qu’il ne contredise pas les règlements GFZB et Bank of Ghana.

Les banques offshores sont utilisées à diverses fins. Elles peuvent être formées  en tant que filiale d’une banque nationale ou internationale pour accepter des dépôts en dehors de l’environnement contrôlé, en particulier des dépôts en devises.

En règle générale, une banque offshore est une banque située à l’extérieur du pays de résidence de ses déposants, la plupart des détenteurs de compte étant des non-résidents de la juridiction.

Les particuliers ou les entreprises maintiendront un compte offshore dans une juridiction à faible impôt qui offre des avantages financiers et légaux, comme une plus grande confidentialité, peu ou pas d’imposition, un accès facile aux dépôts et une protection contre l’instabilité locale, politique ou financière.

Le gouvernement du Ghana a introduit le concept de banque offshore comme un aspect clé de sa stratégie de développement du secteur financier, en vue de faire du Ghana une porte d’entrée aux services financiers en Afrique de l’Ouest et reliant l’économie ghanéenne aux marchés mondiaux.

En 2007, le parlement a adopté un amendement à la loi sur les banques de 2004 (loi 673) ouvrant la voie à la création de services bancaires offshore au Ghana et éventuellement à d’autres services financiers offshores  comme les assurances et le crédit-bail.

L’objectif spécifique du centre de services financiers internationaux du Ghana proposé,  était d’être un centre régional pour les activités financières en Afrique et d’attirer les investissements de la diaspora. Cependant, les opérations bancaires offshores  n’ont pas encore décollé  complètement au Ghana.

Le programme Free Zones du Ghana est conçu pour promouvoir le traitement et la fabrication de biens grâce à la mise en place de Zones de traitement des exportations (ZFE) et favoriser le développement d’activités commerciales et de services dans les zones maritimes et aéroportuaires.

Les entités qui fonctionnent en tant que zones libres ne sont pas assujetties au régime fiscal régulier, bénéficient d’un congé fiscal de 10 ans et devraient exporter 70 % de tous les produits pour aider le pays à combler son déficit de la balance commerciale.