Par Mariata Dieng

unido-tanzania_mwanza_fish_010036

La première édition du rapport «Entreprises pour inspirer l’Afrique», initiée par la Bourse de Londres (LSEG), en partenariat avec la BAD, CDC Group et PwC, a identifié 343 entreprises privées à croissance rapide en Afrique, dont le Nigeria qui est leader avec 59 PME super-dynamiques.

L’Afrique du Sud occupe la deuxième place avec (53 PME), le Kenya (50), le Maroc (32) et le Ghana (31). Parmi les pays qui se distinguent également l’Ouganda (21 PME), la Côte d’Ivoire (19), la Tanzanie (16), le Sénégal (14) et Madagascar (11).

Par région, 124 entreprises à forte croissance ont été identifiées en Afrique de l’Ouest, 103 en Afrique de l’Est, 90 en Afrique australe, 61 en Afrique du Nord et 18 en Afrique centrale. En Afrique du Nord, le Royaume superforme dans la région, loin devant la Tunisie (14), l’Algérie (6), l’Égypte (5) et la Mauritanie (2).

« En Afrique, l’investissement et la croissance dépendent en grande partie du secteur privé… les prêts non souverains et le soutien au secteur privé constituent le volet du travail de la Banque qui se développe le plus rapidement ; ces prêts, qui représentaient il y a dix ans moins de 10% de l’ensemble des prêts de la Banque, vont atteindre dans les prochaines années plus de 30 %», a déclaré Pierre Guislain, vice-président de la BAD chargé du secteur privé, de l’infrastructure et de l’industrialisation.

Par secteurs, les 343 entreprises africaines citées dans la publication sont issues d’un large éventail d’activités, qui restent dominées par l’industrie (81 PME), devant les services financiers (66 structures), les technologies-télécommunications (56), les services aux consommateurs (49) et l’agriculture (46).

Ce contenu pourrait également vous intéresser