Le premier ministre, Sherif Ismail, a annoncé que le pays s’attend à un prêt d’une valeur cumulative de 1,5 milliards de dollars de la part de la banque mondiale et de la banque africaine de développement (BAD) d’ici le mois de décembre 2015.

Selon le communiqué publié par l’agence Reuters le 11 octobre, ces emprunts extérieurs vont aider le pays à accroître les réserves de change et booster la croissance économique.

Malgré de nombreux plans de restructurations et les aides financières accordées par les monarchies du golfe, le pays tarde à renouer à la dynamique de croissance et à assainir ses finances publiques.

Pour rappel, l’instabilité politique à occasionner une chute des réserves de devises qui sont passés de 36 milliards de dollars avant le soulèvement de 2011 à 16,335 milliards en septembre 2015.

 

Par Ibrahima Dia

Ce contenu pourrait également vous intéresser