Casablanca, Maroc, le 29 juillet 2015 – Africa50, la nouvelle plateforme innovante d’investissement destinée au financement de projets d’infrastructures et portée par la Banque africaine de développement (BAD) a tenu son assemblée générale constitutive le 29 juillet 2015 à Casablanca, au Maroc. La Banque et vingt (20) pays africains y ont souscrit en capital social un montant initial total de 830 millions de dollars EU.

Les pays fondateurs africains du fonds Africa50 sont le Bénin, le Cameroun, le Congo, la Côte d’Ivoire, Djibouti, l’Égypte, le Gabon, la Gambie, le Ghana, Madagascar, le Malawi, le Mali, la Mauritanie, le Maroc, le Niger, le Nigéria, le Sénégal, la Sierra Leone, le Soudan et le Togo. Alors que la première tranche de souscription était réservée aux pays africains, l’on s’attend que la prochaine et les suivantes soient ouvertes non seulement à ceux des pays africains qui n’ont pas encore souscrit au fonds, mais aussi aux investisseurs non souverains en Afrique et hors d’Afrique. La deuxième levée de fonds devrait avoir lieu avant la fin de l’année 2015.

À l’occasion de cet événement historique, M. Donald Kaberuka, président de la BAD et président en exercice des Conseils d’administration d’Africa50, a déclaré : « L’intérêt manifesté par de nombreux États africains et le poids de leurs engagements financiers témoignent de notre objectif commun visant à trouver de nouvelles façons d’accélérer la construction d’infrastructures. Africa50 constitue une étape majeure dans le financement et le développement des infrastructures en Afrique ».

La raison d’être du fonds Africa50 est de mobiliser l’épargne à long terme des investisseurs africains et non africains en vue de financer des projets d’infrastructure commercialement viables à travers l’Afrique. Grâce à une approche intégrée, le fonds aura les moyens d’investir dans des projets africains d’infrastructure à grande échelle sur l’ensemble de la chaîne de valeur du financement de projets en s’appuyant sur ses deux guichets innovants orientés vers le financement de projets et le développement de projets.
La force de l’engagement pris par les pays africains est une première étape nécessaire pour attirer les investisseurs institutionnels, y compris les fonds souverains, les fonds de pension, les compagnies d’assurance et d’autres sources de financement à long terme venant du monde entier. L’on s’attend à ce qu’à moyen terme, la capitalisation du fonds Africa50 atteigne trois milliards de dollars EU.

Lors de l’assemblée générale constitutive, les membres fondateurs d’Africa50 ont approuvé des statuts qui consacrent les normes les plus exigeantes en matière de gouvernance. Le siège du fonds Africa50 se situe à Casablanca, au Maroc. Un accord de siège conclu avec le Royaume du Maroc confère à Africa50 des privilèges et des immunités similaires à ceux dont bénéficie la Banque africaine de développement. Les participants à l’assemblée générale constitutive ont aussi procédé à la nomination des membres des Conseils d’administration pour les aspects respectifs du financement des projets et du développement des projets. Le cabinet KPMG a été nommé comme auditeur externe.

M. Mohamed Boussaid, le ministre des Finances du Maroc, a déclaré que le moment était venu de concrétiser le projet Africa50 et que l’assemblée générale constitutive représentait un premier pas important sur cette voie.

À l’issue de l’assemblée générale constitutive, les nouveaux Conseils d’administration se sont réunis et ont lancé le processus de recrutement du directeur général du fonds Africa50 par le biais d’un appel à candidatures international. Afin de permettre le fonctionnement immédiat du fonds Africa50, M. Alassane Ba en a été nommé le directeur général par intérim par le Conseil d’administration. Africa50 devrait commencer à développer et à financer des projets d’ici la fin de l’année 2015.

Présentation du fonds Africa50 : Africa50 est un véhicule innovant soutenu par la Banque africaine de développement et conçu pour accélérer le développement des infrastructures en Afrique. Africa50 dispose de deux principaux guichets d’activités orientés vers le financement des projets et le développement des projets. Ces deux structures sont basées à Casablanca, au Maroc, où elles bénéficient d’un ensemble de privilèges et d’immunités. Tout en adoptant une approche fortement favorable aux partenariats public-privé dans le développement de ses activités, Africa50 respectera des normes strictes vis-à-vis de la gouvernance, de l’éthique, de la finance, de l’environnement et de la responsabilité sociale. Pour en savoir plus, veuillez consulter le site www.africa50.org.

Share Button