Côte d’Ivoire / inondations : Hamed Bakayoko donne le ton de la destruction des constructions anarchiques

0
Hamed Bakayoko, Ministre de la Défense et maire de la Commune d’Abobo, au front.

Face au fléau des inondations désormais récurrentes à Abidjan pendant la saison des pluies, le gouvernement ivoirien  a décidé de la destruction de tout ce qui obstrue le passage de l’eau. Hamed Bakayoko, Ministre de la Défense mais également Maire de la Commune d’Abobo, a donné le ton de cette opération dans sa circonscription administrative.


En Côte d’Ivoire la ville d’Abidjan va faire sa mue pour mieux affiner la riposte contre les  inondations en saison pluvieuse. Surtout que cette année encore la pluie a tué et tout détruit sur son passage. Le 30 juin dernier, à l’issue d’un Conseil des Ministres extraordinaire, le porte-parole du gouvernement, Sidi Tiémoko Touré, a déclaré qu’ « au regard des inondations dues aux pluies exceptionnelles qui tombent sur notre pays, le Président Alassane Ouattara a instruit les différents ministres concernés de détruire immédiatement toutes les constructions qui obstruent les voies d’eau». Et le 2 juillet 2020 dernier, Hamed Bakayoko, Ministre de la Défense mais également Maire de la Commune d’Abobo, a donné le ton de cette opération dans sa circonscription administrative.   

En effet, à l’instar des grandes métropoles d’Afrique subsaharienne, Abidjan la capitale économique ivoirienne, n’échappe pas au phénomène du ‘’ mal logement’’. Si bien que chaque année à la même période, du fait des constructions anarchiques, pendant la grande saison des pluies qui s’étale de mai à juillet, une bonne partie d’Abidjan  est engloutie par les eaux.  Cette année n’a donc pas dérogé à la ‘’règle’’. Les inondations qui sont désormais devenues la ‘’norme’’ ont encore sévi, occasionnant une fois de plus d’énormes pertes humaines et matérielles mais surtout la destruction d’infrastructures publiques.

Face à ce phénomène qui est devenu une sorte d’équation insoluble pour les différents régimes qui se sont succédés à la tête de la Côte d’Ivoire, le Gouvernement a pris la décision de réquisitionner ‘’la Force Publique’’ pour détruire tout ce qui obstrue les canaux d’évacuation des eaux de ruissellement. Mais, en plus du Ministère de l’infrastructure de la Salubrité dirigé par  Anne-Désiré Ouloto que les ivoiriens ont fini par affubler, à juste titre, du sobriquet de ‘’ Maman Buldozer’’, les maires ont, également,  été mis à contribution. Et le premier à avoir réussi à ‘’vaincre’’ le phénomène des inondations dans sa circonscription, c’est  Cissé Ibrahim Bacongo, Maire de la Commune de Koumassi mais également Ministre auprès du Président de la République chargé des Affaires politiques. Depuis qu’il est aux affaires, Koumassi fait désormais pâlir d’envie le quartier huppé de Cocody, qui est d’ailleurs la  commune la plus affectée par la pluviométrie abondante de cette année. Les autres maires du District d’Abidjan ont donc décidé d’aller à l’école de Bacongo.

C’est ainsi que le 27 juin 2019, le Ministre de la Défense Hamed Bakayoko qui est également maire de la Commune d’Abobo, une circonscription du District d’Abidjan, est allé s’imprégner de l’expérience de Koumassi. Et un an plus tard, il a décidé de joindre l’acte à la parole pour «changer le visage de cette commune».  Le coup d’envoi de l’opération «Abobo est Zo», a donc été donné le 2 juillet 2020 dernier par le maire Hamed Bakayoko. Destinée à améliorer le cadre de vie des habitants en leur offrant un environnement de vie sain et agréable, cette opération prévue pour s’étendre  sur plusieurs semaines  va se déployer en deux volets : l’assainissement et l’embellissement.

L’assainissement consistera au déguerpissement du domaine public, au nettoyage et au curage des caniveaux. Quant à l’embellissement, il s’agira de ravaler près de 500 000 m2 de façades. Le projet fortement inclusif, devra permettre à 100 jeunes ‘’abobolais’’ d’apprendre un nouveau métier, encadré par 100 maitres artisans et ouvriers qualifiés de la commune. Les artistes d’Abobo seront mis à contribution, pour la création de fresque artistique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here