L’éléphant ivoirien se prépare au régime des obligations vertes

0
Les obligations vertes ont atteint 167 milliards de dollars en 2018.

De 4,2 milliards de dollars en 2014 à 167,6  milliards de dollars en 2018. C’est le bond de l’encours du marché des obligations vertes  dans le monde. Les chiffres sont du directeur de cabinet adjoint du ministère ivoirien de l’Economie et des Finances, Vassogbo Bamba. L’économiste qui intervenait lors d’une session de formation sur les «obligations vertes», à Abidjan, a soutenu  qu’en 2018 environ 1543 émissions d’obligations vertes ont été effectuées dans le monde, pour un montant total de 167,6 milliards de dollars US, soit une hausse de  3,4 % sur 12 mois.

Une obligation verte  est un titre de créance émis sur le marché par un Etat, une institution publique ou une entreprise afin de financer des projets liés spécifiquement à l’environnement. La première obligation verte a été lancée par la Banque mondiale en 2008. « Depuis cette première émission, la World Bank annonce avoir émis au total pour 9 milliards de dollars de green bonds».

Parmi les adeptes du produit, la Pologne, est le premier pays à ouvrir la voie avec des obligations vertes  de 750 millions d’euros en décembre 2016.  La Côte d’Ivoire n’entend pas rester à la marge, raison de la session de formation pour  se préparer son entrée dans les «green bonds»  au courant de l’année  2020 afin de mobiliser davantage de ressources financières.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here