À Marrakech, le plaidoyer pour faire tomber les barrières au capital investissement

0

La question du capital investissement comme alternative aux circuits de financement classique fait partie du menu principal du neuvième Forum Économique Africain qui se tient à Marrakech jusqu’au 16 octobre.

Il faut le dire, les différentes législations, régimes juridiques et dispositions nationales particulières de certains pays ne permet pas de constituer de grands fonds uniformes capables d’investir dans de grands projets transnationaux.

C’est dans ce sens que la directrice exécutive de ABRAAJ Group, Mme Ljeoma Agboti, a appelé à transcender les frontières, à ouvrir les marchés et à créer des conglomérats en Afrique dans ce domaine.

Pour le directeur et fondateur de l’Emerging Markets Private Equity Association (EMPEA), Mike Casey, le capital-investissement peut aider à accélérer le développement en Afrique à l’instar d’autres continents.

Le secrétaire d’Etat au développement et à la coopération internationale (Tunisie), Noureddine Zekri, a fait savoir que son pays a adopté une législation qui a permis d’augmenter de façon palpable le nombre de PME.

Organisé par la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (CEA), le 9ème Forum pour le développement de l’Afrique vise à renforcer la capacité de l’Afrique à rechercher des mécanismes de financement novateurs comme une alternative réelle au financement du développement de transformation en Afrique.