Washington DC  – La Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD), la Commission de l’UEMOA, la Caisse Régionale de Refinancement Hypothécaire de l’UEMOA, et la Banque Mondiale ont signé ce jour 13 octobre 2017, un financement de 155 millions de dollars américains (environ 85 Milliards de FCFA) pour promouvoir le financement de l’habitat social dans l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA). [1]

Les pays de l’UEMOA comptent aujourd’hui 110 millions d’habitants. Cette population sera de 220 millions dans 20 ans soit le double. La plupart de ces habitants seront des citadins, car la zone connaît une urbanisation rapide. Cette tendance va aggraver l’important déficit de logements des pays de l’Union, principalement au détriment des ménages à revenus modestes, sachant qu’environ 43 millions de personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté aujourd’hui. On estime aujourd’hui que 800 000 nouveaux logements au moins seraient nécessaires chaque année pour remédier à la pénurie de logements dans l‘Union. Or, les banques de l’UEMOA n’octroient qu’environ 15 000 nouveaux prêts hypothécaires par an, ce qui représente une infime fraction des besoins.

Ce projet vise à remédier à cette pénurie chronique de logements en élargissant l’accès au financement du logement à long terme aux ménages à revenus modestes et irréguliers. “Cet objectif sera atteint en allongeant la durée des prêts hypothécaires, actuellement de 7 à 8 ans en moyenne, à 15 ans et au-delà, grâce à l’action de la Caisse Régionale de Refinancement Hypothécaire que soutient la BOAD depuis sa création“, a déclaré Christian Adovelande, Président de la BOAD.

Le financement de l’IDA (International Development Association) accordé à la BOAD sera rétrocédé à la CRRH-UEMOA, qui accordera des prêts à long terme aux banques et aux sociétés de microfinance, leur permettant ainsi de prolonger la durée de leurs prêts aux ménages à revenus modestes et irréguliers. Les fonds de l’IDA mis ainsi à la disposition de la CRRH-UEMOA faciliteront la production d’environ 50 000 nouveaux prêts hypothécaires, et permettront de mobiliser des investissements beaucoup plus importants pour l’habitat social grâce aux émissions obligataires de la CRRH-UEMOA sur le marché financier régional. “Le projet représente un bon exemple de la nouvelle approche du Groupe de la Banque mondiale pour maximiser le financement du développement. On estime qu’un dollar de l’IDA permettra de mobiliser environ 5 dollars de financement privé», a déclaré Rachid Benmessaoud, Directeur de la Banque mondiale pour les opérations régionales en Afrique de l’Ouest.

Le projet devrait également soutenir la création d’emplois. L’investissement dans le logement a un fort effet multiplicateur sur l’ensemble de l’économie compte tenu du nombre de secteurs concernés, qu’il s’agisse de la production de matériaux de construction, des produits finis ou des services financiers. L’application d’un multiplicateur de création d’emplois de cinq pour chaque prêt hypothécaire supplémentaire généré par le projet entraînerait la création d’environ 250 000 emplois dans l’UEMOA.

En outre, le projet fournira une assistance technique pour développer un environnement favorable à la construction de logements abordables. “La Commission de l’UEMOA est fière de gérer la composante d’assistance technique du projet visant à renforcer les politiques nationales de logement et à soutenir la production accrue de terrains sécurisés et viabilisés, une préoccupation majeure dans nos pays“, a souligné Abdallah Boureima, Président de la Commission de l’UEMOA.

«Le financement de l’IDA ainsi que l’investissement récent de la SFI dans la CRRH-UEMOA confortent le modèle d’affaires de notre institution et renforcent sa capacité de mobilisation de ressources longues pour élargir l’accès au financement du logement social dans l’UEMOA», a déclaré Christian Agossa, Directeur Général de la  CRRH-UEMOA.

Le financement de 155 millions de dollars américains (environ 85 Milliards de FCFA) comprend un Crédit IDA Scale-Up de 130 millions à la BOAD, rétrocédé à la CRRH-UEMOA, représentant ainsi le premier Crédit IDA Scale-Up à une organisation régionale, et un don de 25 millions à l’UEMOA.

 

 


A propos de l’IDA  (International  Development Association)

L’Association internationale de développement (IDA) est l’institution de la Banque mondiale qui aide les pays les plus pauvres de la planète. Fondée en 1960, l’IDA vise à réduire la pauvreté en accordant des prêts (appelés « crédits ») et des dons destinés à des programmes de nature à stimuler la croissance économique, à réduire les inégalités et à améliorer la vie des plus démunis.

L’action de l’IDA complète celle de l’autre guichet de prêt de la Banque mondiale, la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD). La BIRD, qui a été créée sous forme d’entité autofinancée, accorde des prêts et fournit des conseils aux pays à revenu intermédiaire solvables. La BIRD et l’IDA partagent le même personnel et le même siège et évaluent les projets suivant les mêmes normes rigoureuses.

L’IDA figure parmi les principaux bailleurs de fonds des 75 pays les plus pauvres de la planète, dont 39 se trouvent en Afrique, et représente la plus importante source de contributions des donateurs aux services sociaux de base dans ces pays.

L’IDA prête des fonds à des conditions concessionnelles. Cela signifie que les crédits de l’IDA portent un intérêt très faible ou nul et que les remboursements sont étalés sur 25 à 40 ans, dont un différé d’amortissement de 5 à 10 ans. L’IDA accorde également des dons aux pays menacés de surendettement. Outre les prêts concessionnels et les dons, l’IDA apporte des allégements de dette substantiels dans le cadre de l’Initiative en faveur des pays pauvres très endettés (Initiative PPTE) et de l’initiative pour l’allégement de la dette multilatérale (IADM).

www.ida.banquemondiale.org

 

 

 


 

A propos de la BOAD (Banque Ouest Africaine de Développement)

La Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) est l’institution commune de financement du développement des Etats de l’Union Monétaire Ouest Africaine (UMOA). Elle a été créée par Accord signé le 14 novembre 1973. La BOAD est devenue opérationnelle en 1976. Son actionnariat est composé des Etats membres de l’UEMOA : Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée Bissau, Mali, Niger, Sénégal, Togo- BCEAO (Banque centrale) et des Actionnaires non régionaux : BAD, BEI, France, Belgique, Allemagne, EXIMBANK de l’Inde, République Populaire de Chine, Royaume du Maroc.

Par traité de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) signé le 10 janvier 1994 et entré en vigueur le 1er août 1994, la BOAD est une institution spécialisée et autonome de l’Union. Elle concourt «en toute indépendance à la réalisation des objectifs de l’UEMOA sans préjudice des objectifs qui lui sont assignés par le traité de l’UMOA ».  La BOAD est un établissement public à caractère international qui a pour objet, aux termes de l’Article 2 de ses Statuts, « de promouvoir le développement équilibré des Etats membres et de réaliser l’intégration économique de l’Afrique de l’Ouest » en finançant des projets prioritaires de développement.

www.boad.org

 

A propos de la Commission de l’UEMOA (Union Economique et Monétaire Ouest Africaine)

Elle est l’organe exécutif de l’Union. La Commission exerce, en vue du bon fonctionnement et de l’intérêt général de l’Union, les pouvoirs propres qui lui confère le Traité.

Ses missions consistent principalement  à :

  • Renforcer la compétitivité des activités économiques et financières des États membres dans le cadre d’un marché ouvert et concurrentiel et d’un environnement juridique rationalisé et harmonisé
  • Assurer la convergence des performances et des politiques économiques des États membres par l’institution d’une procédure de surveillance multilatérale
  • Créer entre Etats membres un marché commun basé sur la libre circulation des personnes, des biens, des services, des capitaux et le droit d’établissement des personnes exerçant une activité indépendante ou salariée, ainsi que sur un tarif extérieur commun et une politique commerciale
  • Instituer une coordination des politiques sectorielles nationales par la mise en œuvre d’actions communes, et éventuellement, de politiques communes notamment dans les domaines suivants : ressources humaines, aménagement du territoire, agriculture, énergie, industrie, mines, transports, infrastructures et télécommunication
  • Harmoniser, dans la mesure nécessaire au bon fonctionnement du marché commun, les législations des États membres et particulièrement le régime de la fiscalité

Elle est composée de huit (08) membres, appelés Commissaires, ressortissants des Etats membres. Ils sont désignés par la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement, à raison d’un par Etat, pour un mandat de quatre ans, renouvelable.

www.uemoa.int

 


A propos de la CRRH UEMOA  (Caisse  Régionale de Refinancement  Hypothécaire de l’UEMOA)

La CRRH UEMOA, est un établissement financier crée en juillet 2010 sous l’impulsion de la Banque Ouest Africaine de développement (BOAD),  son actionnariat est constitué de Banques opérant dans l’espace UEMOA et qui a pour activité exclusive le refinancement des prêts à l’habitat consentis par ses banques actionnaires à leur clientèle.

Promu dans le cadre légal et réglementaire en vigueur, la CRRH UEMOA mobilise sur le marché financier régional ou auprès des partenaires au développement des ressources longues qui lui permettent de refinancer les prêts à l‘habitat consentis par ses banques actionnaires. À date, la CRRH -UEMOA a déjà émis six emprunts obligataires pour un montant de 107 milliards de francs CFA pour le refinancement de 33  banques actionnaires couvrant les 8 pays de l‘UEMOA.

www.crrhuemoa.org

[1] Les Pays de l’UEMOA sont : le Benin, le Burkina, la Cote d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal, et le Togo.