Par Amadou Seck,
التنقيب عن النفط
Mis en exploitation en février 2006 dans le  contexte d’une  transition politique avec l’immense   espoir d’un rapide décollage économique, l’exploitation de l’or noir en Mauritanie n’a pas tenu ses promesses, selon l’avis à la fois des spécialistes et du citoyen ordinaire.

Une « déception » largement illustrée par les derniers chiffres sur le secteur.
Ainsi, les  recettes pétrolières tirées de la production du champ offshore « CHIGUETTI « – situé à environ  70 kilomètres au large de Nouakchott-se chiffrent à 1,9 millions de dollars us avec une production globale de 158.951 barils, pour le mois de mai 2016, selon un rapport périodique officiel.
Ce site est le seul exploité dans le pays depuis 10 ans.
Ce montant des recettes pétrolières  est en recul par rapport à celles  du  mois d’avril 2016, qui étaient de 2,7 millions de dollars us pour une production de 154.176 barils.
Depuis juillet 2007, le  champ pétrolier offshore « CHINGUETTI » est exploité en pool par plusieurs compagnies étrangères,  en partenariat avec  la Société Mauritanienne des Hydrocarbures et Patrimoine Minier (SMHPM-publique).
Après les recettes pétrolières  du mois de mai 2016, le solde du Fonds National de Revenus des Hydrocarbures (FNRH) affiche 90,66 millions de dollars us.
Le FNNRH est constitué par « l’ensemble des revenus de l’Etat provenant directement ou indirectement des activités en amont  dans le secteur des hydrocarbures,  en  particulier dans les domaines de l’exploration, du développement, de l’exploitation et de la commercialisation ».
Ce compte logé  dans une institution étrangère, est géré par la Banque Centrale de Mauritanie (BCM).