CEMAC : les banques réduisent les sollicitations de liquidités auprès de la BEAC

1

Au cours de ces derniers mois, le volume des liquidités sollicitées auprès de la Banque centrale par les banques commerciales d’Afrique centrale a connu une décote de 151 milliards de FCFA.

Par Achille Mbog Pibasso

Les cinquante-deux banques commerciales en activité dans les six pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) essaient autant que faire se peut, de réduire leur dépendance vis-à-vis de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC). Tout au moins, c’est ce qui ressort du rapport sur la situation monétaire dans la sous-région jusqu’en juillet dernier publié par la Banque centrale.

Selon ledit document dont Financial Afrik a pu obtenir une copie,  « il importe de signaler que le volume moyen des offres exprimées par les établissements de crédit au titre de cette opération a baissé à 175,6 milliards de FCFA en mai 2019 contre 327,3 milliards de FCFA en juin 2018, soit une baisse de 151,7 milliards de FCFA, matérialisant une réduction progressive de leur dépendance vis-à-vis des ressources de la Banque centrale », renseigne la BEAC.

Cette volonté des banques de se soustraire de plus en plus de la dépendance envers l’Institution d’émission monétaire d’Afrique centrale sous-entend de nouvelles sources de financements pour les établissements de crédit sur le marché interbancaire. Conséquence, les sollicitations de liquidité des banques commerciales auprès de la Banque centrale sont passées d’une moyenne hebdomadaire de dix-neuf opérations en juin 2018 à six opérations seulement en mai 2019.

En tout état de cause, le tableau récapitulatif par pays au 31 mai 2019 des encours moyens mensuels d’apports de liquidités de la BEAC aux banques commerciales par rapport à juin 2018 l’atteste suffisamment : Cameroun, 1,5 milliard contre 26,5 milliards en juin 2018 ; Centrafrique, aucune opération contre 43 millions ; Congo, 4,7 milliards contre 51,4 milliards ; Gabon, 1,2 milliard contre 19,7 milliards ; Guinée Équatoriale, 10 milliards contre 147,6 milliards ; Tchad, 77,4 milliards, contre 38 milliards. Soit au total, une décote de 151 milliards de FCFA.

1 COMMENTAIRE

  1. Quelle serait cette source de financement autre que la banque centrale ?
    Ne serions nous pas entrain d’assister à la disparition de du Franc ?

    Un grand merci aux responsables qui ont permis que notre sous région arrive à s’extirper ainsi peu à peu du joug colonial .

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here