Mansour Guissé, un autodidacte à la tête d’un empire commercial

0

Il a  construit son entreprise brique par brique.   En trente ans, il n’a  jamais eu de problèmes avec ses fournisseurs.  Financial Afrik a rencontré ce bâtisseur qui allie éthique et performances.  

Né en 1954 au Sénégal, Mansour Guissé, est un parfait autodidacte, aujourd’hui  propriétaire d’un empire commercial  dans le domaine de l’édition et du courtage. Loin des feux de la rampe,  ce père de famille prévenant, père de 4 enfants,  a évolué grâce  à des qualités innées de chef d’entreprise,  mariées  à une  pugnacité et une  rigueur acquises au fil des ans. «Faire des affaires c’est prendre des risques », explique-t-il en nous projetant à l’année 1978, quand il est embauché agent commercial par les Editions Martinsart.

A l’époque, cette société française d’édition et de courtage qui possédait des filiales en Afrique et dans les Dom-Tom était détenue majoritairement par Hachettes Livres et le Livre de Paris. Un an après son arrivée, Mansour Guissé a largement fait ses preuves suscitant l’admiration de ses supérieurs par son goût du travail bien fait et son envie de réussir.

Les bons résultats font propulser son chef d’équipe au poste de Directeur Afrique alors que lui-même, se voit confier le poste de responsable de Côte d’Ivoire.   Les affaires vont bien au pays de Houpheït Boigny en plein boom économique.   Mansour Guissé  y ouvrira  trois agences qui emploieront  au total une centaine de personnes.

Après quelques exercices sous le signe de la réussite, en accord avec sa hiérarchie, il quitte les Editions Martinsart et rachète la filiale sénégalaise, les Editions des 3 Fleuves Sénégal, dont il fera un modèle de réussite.   A partir de cette base, Mansour Guissé crée ses propres filiales, en Côte d’ivoire, au Mali, en Mauritanie. En août 1993, il ouvre sa filiale gabonaise, au cœur de l’Afrique centrale.

L’affaire en or intervient quand son ancien employeur, souhaitant se désengager de l’Afrique,  lui propose de racheter les sociétés qui lui appartenaient encore.  En acquérant le groupe Martinsart, il a récupère aussi son ancien PDG qu’il nomme directeur du développement du groupe.  Par la suite, en janvier 2008, il lui rétrocède la filiale de Tunisie, après que la gestion de cette dernière ait été assainie.

 

Fort de ses acquisitions, Mansour Guissé procéde à l’intégration de ses sociétés fédérées sous la bannière du Groupe Saga Diffusion International (GDSI), qui couvre l’Afrique centrale (Gabon, Congo Brazaville, RDC) et l’Afrique de l’Ouest (Sénégal, Burkina Faso, Mauritanie, Mali, Cöte d’Ivoire).  A noter que les trois sociétés de l’Océan Indien (Madagascar, Ile Maurice, île de la Réunion), ont été rétrocédés à leurs gérants respectifs par Mansour Guissé.  L’homme d’affaires a cédé aussi ses filiales maghrébines, limitant désormais son cercle d’information à l’Afrique médiane, zone de forte croissance. L’activité de GSDI se développe sur ses actes traditionnels, à savoir l’édition et la diffusion d’ouvrages.    Le pôle éditorial se positionne sur la  biographie des personnalités africaines, la fourniture d’ouvrages scolaires et parascolaires mais également d’ouvrages spécialisés juridiques ou techniques.

La force du groupe c’est de couvrirdes niches jusque-là négiglés comme les livres dédiés aux professionnels de l’administration et aux juristes et professionnels désireux de suivre l’évolution de leur environnement juridique. Concernant le Gabon, GDSI édite deux produits : La Fonction Publique Gabonaise et le Guide Juridique Du Gabon.

Ces deux collections, réalisées avec la participation de spécialistes gabonais reconnus dans leur domaine, publient, en version actualisée, les textes fondamentaux de la législation en vigueur en République Gabonaise. Les mêmes spécialistes, à travers des commentaires succincts, fournissent les éléments de base nécessaires à la compréhension des utilisateurs.

Les deux collections sont périodiquement mises à jour dans le souci de toujours fournir aux lecteurs une information pertinente et aisément consultable.

 

Le groupe GDSI compte parmi ses grands clients, les institutions comme la Banque mondiale, les ministères de l’éducation et les groupes privés, tous acquis à travers les appels d’offres intrnationaux.  Il a entre autres  ainsi équipé les universités Cheikh Anta Diop de Dakar et   dddd  Geston Bergé de Saint-Louis.

Le pôle diffusion distribue de façon exclusive les plus prestigieuses maisons d’édition françaises (Universalis et Hachette-livres), mais également des ouvrages tels que le dictionnaire Littré, Tout l’univers, Autodidactique, Axis, BBC English, Boîte à Rêves, Dioclangue, etc ..2

Au Gabon où GDSI a élu son siège, il a racheté, toujours à son ancien employeur, la société CGAL SA, au bord de la cessation de paiement. Un véritable cas école de sauvetage d’entreprise puisque non seulement Mansour Guissé a gardé tout le personnel ancien, mais il a aussi pu redresser la société au bout d’un an pour l’intégrer au groupe GDSI.

 

Aujourd’hui à la tête d’un groupe d’une quinzaine de sociétés qui emploient plus de 500 personnes, Mansour Guissé, continue de travailler comme lors de ses grands débuts en 1978 :d’arrache-pied, avec passion et détermination.  A l’équipe de Financial Afrik qu’il a reçu longuement, il affirme que sa vraie passion s’appelle «L’Afrique » et le panafricanisme.  Fédérateur d’énergies au-delà des frontières, homme de convergence, il reste confiant quant  à la capacité de l’Afrique de réussir son émergence. «Cela passe par l’éducation et la volonté politique ».

Moulu sur la morale africaine, Mansour Guissé n’a, en 30 ans d’activité, eu à gérer aucun conflit avec ses fournisseurs. Ceux qui le connaissent parlent de constance et de fidélité à toute épreuve à l’amitié.

 

 

A.W et M.W

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here