imageLa Société Arabe des Industries Métallurgiques (SAMIA), une entreprise publique mauritanienne, filiale de la Société Nationale Minière (SNIM), lorgne le marché de la Communauté Economique de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) pour écouler le gypse extrait sur la route Nouakchott/Akjoujt.
Pour conquérir les cimenteries de ce vaste espace de prés de 400 millions de consommateurs, l’entreprise mauritanienne a trouvé un excellent tremplin. Un marche pied dans le cadre d’un partenariat avec « West Wind » un consortium installé au Sénégal.
Un nouveau compagnonnage grâce au quel la SAMIA a envoyé à partir du Port Autonome de Nouakchott (PAN) une cargaison de 25.000 tonnes de gypse le 23 février dernier grâce au bateau « Western ALERTITO ».
Ainsi, au cours des 2 derniers mois, la société a fait embarquer de Nouakchott vers le Port Autonome de Dakar(PAN) un total de 60.000 tonnes de gypse.
« Cette action renforce la position de la SAMIA et son partenariat avec West Wind, qui ambitionne d’approvisionner l’ensemble des cimenteries de l’Afrique de l’Ouest avec du gypse en provenance de Mauritanie. Après le Sénégal, les exportations seront étendues à d’autres pays de la sous région : la Guinée, la Côte d’Ivoire, le Bénin et le Togo » annonce un communiqué de la société.
« Il n’est pas normal que les cimenteries ouest africaines importent le gypse d’Espagne à un prix très élevé, alors que la Mauritanie dispose d’importantes réserves de cette ressource. Nous sommes déterminés à aller à la conquête de la CEDEAO et même bien au delà » affirme le Directeur Général de l’entreprise, Mohamed El Mustapha Ould Eleya.

AS.

Share Button