A Nouakchott, le G5 sollicite 2 milliards d’euros auprès des bailleurs de fonds

0

Les chefs d’Etat du G5 Sahel ont ouvert ce jeudi à Nouakchott (Mauritanie), une conférence extraordinaire de coordination des partenaires et bailleurs de fonds du regroupement. Objectif, mobiliser 2 milliards d’euros pour la mise en œuvre de la première phase du Programme d’investissement prioritaire (PIP, 2019-2021), une pile de 40 projets.

Ces fonds, annonce-t-on, permettront aux pays du G5 Sahel de mieux lutter contre les mouvements terroristes qui ont fait de la région, une cible régulière. L’on pense notamment aux zones dites fragiles et ayant été identifiées dans les différents pays.

Avant même la tenue de la conférence, la France, partenaire de premier rang du regroupement, est attendue pour un apport considérable pour la phase du programme concerné.

« La France sera représentée par notre ministre des Affaires étrangères, M. Jean Yves Le Drian. Il sera très heureux de participer à ce sommet avec dynamisme, d’apporter une forte contribution de la France pour financer les projets prioritaires. C’est le ministre qui fera l’annonce à Nouakchott de l’importante contribution de la France », avait déclaré Marcel Escure, le diplomate français en poste à Niamey au terme d’une audience mercredi avec Mahamadou Issifou, président du G5 Sahel.

« Cette jeune institution est mue par de grandes ambitions », souligne ce dernier dans une tribune publiée fin novembre. « Répondre aux aspirations des populations, traduire en actes la résolution des gouvernements, faciliter la coopération avec les partenaires internationaux. L’année qui s’achève marque un tournant dans la récente histoire de notre organisation ».

A noter que les pays du G5 Sahel se sont engagés à prendre en charge 13 % du budget du PIP estimé à 1,9 milliard d’euros. Ce programme s’inscrit dans le cadre de la stratégie pour le développement et la sécurité du G5 Sahel, adoptée en 2016, et dont l’objectif est la mutualisation des moyens pour assurer la sécurité, et le développement dans la région.

A Bruxelles le 23 février 2018, des bailleurs avaient fait des annonces cumulées de l’ordre de 414 millions d’euros dont 176 millions de la part de l’Union européenne et de ses Etats membres.

En rappel, le G5 Sahel est un cadre institutionnel de coordination et de suivi de la coopération régionale en matière de politiques de développement et de sécurité, créé en depuis 2014. Destinée à lutter contre le terrorisme et le trafic en tout genre dans la sous-région, sa force conjointe devra compter, à terme, un total de 5 000 hommes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here