Côte d’Ivoire : le port de San Pedro au vert selon Bloomfield

0
Le port de San Pedro est parfaitement solvable d’après Bloomfield Investment qui vient de réévaluer la note de crédit de l’organe de gestion du second port ivoirien. L’agence de notation a maintenu la note A à long terme, et A2 à court terme du Port autonome de San Pedro (PASP) avec cette fois des perspectives qui passent de « stable » à « positive » pour chaque échelle.

 
La « qualité de crédit est élevé » et les « facteurs de risque sont minimes » commente Bloomfield Investment dans son rapport. L’agence note des « avancées notables dans la mise en œuvre de la première phase du projet d’extension du port, une maîtrise des charges d’exploitation » ou encore la « révision du barème tarifaire des redevances » qui devrait avoir une incidence positive sur les revenus du PASP. Toutefois, au nombre des facteurs de risque, il faut noter l’éventualité d’une baisse d’activité, l’insuffisance des subventions accordées par l’Etat, l’unique actionnaire, et la dégradation de la situation sociopolitique et sécuritaire.
 
Avec un chiffre d’affaires de 6,45 milliards FCFA fin 2016, en recul de près de 6% du fait d’une baisse du trafic (-5%) à 4,6 millions de tonnes, le PASP a soldé l’année avec un bénéfice net de 280 millions FCFA, en légère hausse.
 
En fin mai, l’armateur italo-suisse avait MSC (Mediterranean Shipping  Company) avait obtenu une concession de 35 ans portant sur l’extension de l’infrastructure portuaire pour un investissement de 500 millions de dollars. Un projet qui va renforcer son statut de port de transbordement et le rendre plus attractif pour les échanges extérieurs du Mali et du Burkina Faso.