Sénégal : un crédit hôtelier de 5 milliards de FCFA via la BNDE pour relancer le tourisme

0
Le Président de la fédération des organisations patronales de l’industrie touristique (FOPITS), Mamadou Racine Sy, estime insuffisant le montant du crédit hôtelier mis en place.

Par Albert Savana.

Les autorités sénégalaises ont fait du tourisme un levier de choix pour la réussite du Plan Sénégal émergent (PSE).C’est dans cette perspective qu’elles ont consenti d’accorder au secteur privé un crédit hôtelier évalué à 5 milliards de FCFA  à travers l’activité de la banque nationale pour le développement économique (BNDE).Un cagnotte jugée encore insuffisante par les acteurs d’un secteur très mal en point à cause de plusieurs facteurs bloquants dont l’érosion côtière  et les effets conjugués de  la crise financière internationale

 

Le crédit hôtelier et touristique  sénégalais est doté d’une enveloppe  initiale de cinq milliards de F Cfa. Une première tranche  estimée à  1,309 milliards de F Cfa vient d’être  distribuée à  un premier lot de 14 entreprises dudit secteur, représentatives de toutes les régions du pays.  Pourtant le patronat du  secteur par la voix du Président de la fédération des organisations patronales de l’industrie touristique (FOPITS), Mamadou Racine Sy, a jugé insuffisant le montant du crédit.

Pour  cette figure de proue du secteur, le comité de sélection installé par les autorités devrait  faire en sorte que des  garanties excessives  ne soient pas exigées aux  hôteliers. «On ne peut pas demander aux gens un apport de 10%, plus une hypothèque et autre chose… Ce qui rendrait insensé le crédit hôtelier .Si tel est le cas, autant s’adresser à une banque classique».  Le secteur privé roule plutôt pour une promesse d’hypothèque à la place de l’hypothèque réelle.

Ce crédit hôtelier s’ajoute rappelons-le à plusieurs mesures dont la réduction des taxes, l’exonération  fiscale sur 10 ans en Casamance et  la suppression du visa d’entrée. Secteur névralgique de l’économie nationale, le tourisme est à la croisée des chemins. C’est sans doute la raison pour laquelle, les responsables de la BNDE ont décidé de ne pas rester les bras croisés. Elles ont signé une convention de partenariat avec la tutelle, le ministère des Transports aériens et du Tourisme, en l’occurrence.

En réalité, cette convention a pour objet d’apporter les ressources nécessaires au financement des projets de rénovation et d’extension d’établissements touristiques. Elle servira aussi au renforcement de leurs fonds de roulement et au renouvellement du parc hôtelier.

 

Avec une dotation initiale de cinq (5) milliards de FCFA dont deux (2) milliards libérés sur le budget 2016 et trois (3) milliards sur le budget 2017, le Crédit hôtelier et touristique, plafonné à cent (100) millions de FCFA, est octroyé à des conditions « très avantageuses » avec un taux d’intérêt de 3,5%, une durée de remboursement pouvant aller jusqu’à cinq (5) ans et un différé maximal de dix-huit (18) mois.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here