ACP: Patricia Francis, la candidate de l’Afrique

0

Le nouveau secrétaire général du Groupe ACP sera connu lors de la 100e session des conseils des ministres de cette organisation de 79 membres (Afrique, Caraïbes et Pacific) qui se tient du 9 au 12 décembre 2014 à Bruxelles.

La désignation du successeur  d’Ibn Samba constitue un enjeu de taille pour l’Afrique qui vient d’entériner les APE en ordre dispersé et, parfois, dans une relative confusion. C’est clair, le prochain secretaire gernéral doit pouvoir recoller les morceaux et accompagner les États africains dans les différentes mutations programmées.

Des trois  candidats, tous issus des Caraïbes comme le veut le principe de la rotation entre les différentes régions membres), se disputent le poste. La jamaïcaine Patricia R. Francis (photo), ancienne directrice générale de l’International Trade Center (ITC), organe de l’OMC et de la CNUCED basé à Genève et dont le rôle est d’impulser le commerce, notamment dans les pays en développement, est la plus familiarisée avec les enjeux africains.

A la tête de cette organisation entre 2006 et 2013, Mme Francis a conduit des processus de transition majeure en replaçant le secteur privé au cœur des objectifs de l’ITC. En plus de cette fonction, elle a été présidente de l’Association mondiale des Agences de promotion de l’investissement pour quatre ans.

L’ancienne présidente de la Jamaica Promotion Corporation (JAMPRO), poste qu’elle occupa pendant plus de dix ans, est actuellement présidente du Comité jamaïcain pour la Transformation et la modernisation. Membre du conseil d’administration d’institutions académiques renommées comme Sciences Po à Paris ou IESE Business School à Barcelone, Mme Francis est au fait des enjeux économiques et commerciaux mondiaux.

En 2010, elle est cooptée pour être membre de l’éminent secrétariat du Commonwealth, chargé notamment de dicter les réformes de l’organisation. Impliquée dans les réformes de l’ACP (elle fait partie du comité des éminentes personnalités du groupe), Mme Francis ne débarque pas en terre inconnue.

Le deuxième postulant à la fonction est Dr Hamid A Ghany, ancien doyen de la Faculté des Sciences Sociales à l’University of the West Indies (UWI) au Trinidad. Présidente de l’organisation à but non lucratif Principles of Fairness pendant dix ans, il est familier aux questions de gouvernance et aux rouages parlementaires. Il fut notamment président de la Chambre d’Industrie de Trinidad et Tobago pendant 7 ans.

Avec une production académique prolifique, Dr Ghany a écrit notamment sur les politiques régionales et les problèmes sociaux. Connu pour ses chroniques et ses contributions médiatiques, il a introduit de nombreuses innovations à l’university UWI. En 2012, il est décoré de la médaille d’or Chaconia, la seconde plus haute distinction de Trinidad et Tobago, pour ses contributions dans le secteur éducatif.

Le troisième candidat au poste de secrétaire général de l’ACP est Patrick I. Considéré comme le candidat devl’Union Européenne, Gomes, est ambassadeur de la Guyane pour l’Union Européenne et la Belgique et représentant de son pays à l’OMC et à la FAO. Depuis sa désignation en 2005, Dr Gomes a dirigé de nombreux comités dans le système ACP. Doyen des ambassadeurs ACP à Bruxelles, et président du sous-comité sur le Sucre, il a été, entre 2010 et 2011, président du comité des ambassadeurs, un organe de décision très important au sein du groupe ACP.

Le conseil des ministres procédera à l’évaluation des candidats lors de sa session prévue à Bruxelles. La décision finale tombera durant cette rencontre.

.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here