Par Nephthali Messanh Ledy,

L’Union togolaise de banque (UTB) a un nouveau directeur général : il s’agit du français Patrick Mestrallet (64 ans), qui vient remplacer Yaovi Attigbé Ihou.

L’ex-directeur général d’Oragroup hérite d’une banque détenue à 100% par l’Etat togolais (depuis juin 1994), et dont les autorités envisagent une fusion avec la BTCI (Banque togolaise du commerce et de l’industrie, Ndlr), avant une éventuelle privatisation.

Outre l’ex-Financial Bank, ce poids lourd de la finance africaine a déjà dirigé plusieurs institutions bancaires africaines : c’est le cas de Bank of Africa Côte d’Ivoire, CBAO (filiale sénégalaise d’Attijariwafa Bank), Cobaci (Compagnie bancaire de l’Atlantique Côte d’Ivoire, groupe Banque Atlantique) et Banque Atlantique Togo.

Rappelons que son nouvel employeur n’avait toujours pas trouvé de preneur lors du processus devant conduire à la privatisation des quatre banques publiques togolaises – fin 2001, début 2012. Et pour cause, l’Etat ne voulant pas vendre à perdre, arguant que l’offre des potentiels acquéreurs était en deçà des « premières bases de discussions ».

D’où l’idée d’une probable fusion avec la BTCI, opération qui selon le FMI serait trop plus coûteuse. Ainsi a-t-il recommandé que soit mis en œuvre un plan de vente des actifs et de transfert des passifs, ce qui est « l’option de résolution la moins coûteuse, à environ 1 pour cent du PIB ».

Créée en 1964 sous forme de société d’économie mixte, l’UTB dispose, à ce jour, d’un capital social de 10.000.000.000 de F CFA. Au 31 décembre 2015, elle présente un total bilan de 241 milliards de F CFA, et revendique un réseau de 46 points agences.

Ce contenu pourrait également vous intéresser