Cet emprunt international d’un montant de 750 milliards de francs CFA, avait été déjà annoncé en février 2015 par le ministre des Finances camerounais, Alamine Ousmane Mey, avant de faire l’objet d’un décret présidentiel, le 20 juillet, lui conférant les pleins pouvoirs pour mener cet eurobond. Il entre dans le cadre de la politique de relance de la croissance entamé par le Président, Paul Biya.

Selon le même décret présidentiel, « le ministre des Finances est habilité, avec faculté de délégation, à procéder au nom du gouvernement, au titre de l’exercice 2015, à une émission de titres publics en dollars US sur un marché financier international ».

Il s’agit pour M. Mey, de signer avec la Standard Chartered Bank Cameroon et la Société générale Paris, une lettre de mandat pour lever un financement d’un montant de 1,5 milliard de dollars US, devant aider au financement de la Société nationale de raffinage (Sonara), ainsi que le financement partiel du plan d’urgence triennal lancé en décembre 2014.

Pour rappel, Le Cameroun avait déjà emis, en 2010, un emprunt obligataire de 200 milliards de FCFA à la bourse des valeurs mobilières de Douala. Suivi d’un autre de 50 milliards de FCFA en 2013. En 2014, le Cameroun avait émis un emprunt de 150 milliards de FCFA qui avait connu un succès avec une souscription à hauteur de 3 milliards de FCFA.

Ce contenu pourrait également vous intéresser