L’Éthiopie suspend le processus d’appel d’offres pour l’octroi d’une deuxième licence de télécommunications et la relancera dans un « futur proche », a annoncé jeudi 23 décembre, le service de communication du gouvernement. L’Etat a déclaré en septembre qu’il avait sollicité des demandes de propositions pour la licence, qui devait être émise en janvier 2022.

En rappel, le pays de la corne de l’Afrique n’a vendu qu’une des deux licences à service complet proposées en mai. Il s’agit du consortium dirigé par le premier opérateur kényan Safaricom qui avait remporté le marché.

Les licences sont considérées comme un grand prix dans la poussée du pays à libéraliser l’économie, qui avait été l’un des derniers grands marchés des télécommunications fermés au monde.

Les autorités éthiopiennes avait entamé une réforme dans le secteur qui représente l’un des grands chapitres du Homegrown Economic Reform Agenda, l’ambitieux programme de réformes du premier ministre Abiy Ahmed, destiné à faire passer le pays d’une société agraire à une économie industrielle.

De l’avis de certains économistes, cette libéralisation va constituer une aubaine pour les investisseurs étrangers car l’Ethiopie est le « dernier grand pays au monde à ouvrir son secteur des télécommunications à la concurrence ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here