Cameroun : 6,4 millions de tonnes de marchandises traitées au port de Kribi

0

Opérationnel depuis l’année dernière, le port de Kribi a connu une activité commerciale importante au cours des douze premiers mois de son fonctionnement.

S’il est vrai que le port de Douala reste celui où les échanges commerciaux restent le plus élevé, avec plus de 12 millions du volume des marchandises l’année dernière, le port de Kribi qui accueilli son premier navire commercial le 2 mars 2018 fait du chemin, comme l’un de principaux plateformes portuaires du pays. Selon la direction générale du Port autonome de Kribi (PAK), le volume des marchandises destinées à l’importation et à l’exportation traité au port de Kribi en 2018 s’élève à 6,4 millions de tonnes.

Des statistiques d’après la note dont Financial Afrik a pu obtenir une copie, montrent une courbe ascendante des activités dans tous les terminaux depuis l’accostage du premier navire commercial. Ainsi, dans les détails, le trafic de vrac liquide traité au port de Kribi, il représente 79% du trafic global avec l’exploitation du terminal gazier Hilly Episeyo et des terminaux pétroliers KK1 et Ebome.

Le trafic conteneurisé des marchandises avec 10 388 981 tonnes de marchandises traitées représente 18% de l’activité, alors que le trafic de vrac solide traité, essentiellement le bois, représente 3% du trafic avec un volume de 224 567 tonnes exportées. Par ailleurs, le volume de trafic à l’import est de 34 587 tonnes contre 359 386 tonnes à l’export, hormis le vrac liquide.

Selon toute vraisemblance, « la majeure partie de ce trafic à l’export est constituée du bois et, à l’import, majoritairement le malt d’orge. Pour un total de 83 982 boites traitées, le port a traité 10 388 981 tonnes de marchandises conteneurisées, transbordement y compris » a expliqué la direction générale du PAK. Sur la base des enregistrements, l’on devrait s’attendre cette année à une hausse du trafic dans tous les compartiments, aussi bien les importations que les exportations ont rassuré les autorités portuaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here