Assurance : journal de la FANAF (Kigali, jour +3)

0

Quelque 900 personnes ont été enregistrées pour cette 41 édition des assemblées de la Fédération des sociétés africaines de droit national africain (FANAF).

 

Si les panels ont été relevés, portant sur des thématiques importantes comme le relèvement du capital minimum (nous reviendrons sur cet important sujet dans nos éditions à venir), la plupart des acteurs recherchaient les bons partenaires.

Distorsion sur les DAT

Aux côtés des assureurs, réassureurs et courtiers, l’on dénombre beaucoup de gestionnaires de fonds et de brokers à la recherche du bon deal. Les clients (compagnies d’assurance) seraient plus exigeants en termes de rémunération des deals . Ainsi l’Afrique de l’Ouest propose des taux de 6% sur les DAT contre 1,5 à 2 en Afrique Centrale, pénalisée par la faiblesse du marché.

Inquiétudes à l’horizon

Contrairement aux années précédentes où le moral des assureurs était soutenu par la forte croissance du secteur, l’ambiance cette année est plutôt alourdie par des performances marché en dents de scie. Ainsi le marché ivoirien s’est accru de seulement 3% porté par la maladie. Un chiffre anachronique comparé au taux de croissance de 8% enregistré par le pays.

De gros deals en vue malgré tout

En dépit du ralentissement notable du marché, les bruits de rapprochement se précisent. La SONAM (Sénégal), serait sur une grosse prise au Gabon. Des transactions sont en cours entre deux compagnies régionales. Nous y reviendrons.

 

Au programme aujourd’hui

Pour cette journée de mercredi, le programme porte notamment sur «Les nouveaux métiers supports de l’assurance, “la communication 3,0, le digital officier, la finance et l’investissement“. En deuxième partie, il est question de la régulation face aux menaces d’ubérisation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici