Côte d’Ivoire Telecom et le groupe Orange finalisent leur fusion pour donner naissance à un géant des télécoms

0

Screenshot_2016-05-03-12-12-38-1

Côte d’Ivoire Telecom et le groupe français Orange entament le dernier virage de leur rapprochement amorcé depuis 2004. Ce 28 avril, l’opérateur historique de la téléphonie fixe en Côte d’Ivoire et la filiale locale du groupe français ont signé un accord qui prévoit de parachever le processus de leur fusion d’ici au mois de juin prochain.

L’accord signé en présence du ministre ivoirien de l’économie numérique, Bruno Koné, représentant l’Etat ivoirien, actionnaire à 48,5% de Côte d’Ivoire Telecom contre 51% pour le groupe français, donnera naissance à une entité unique qui devrait prendre la dénomination d’« Orange Côte d’Ivoire ».

Le nouvel acteur deviendra alors leader du secteur des télécoms dans le pays avec plus de 11 millions d’abonnés dans le fixe et le mobile, et plus de 3,8 millions d’abonnés dans l’internet, souligne une note du ministère.

« L’Etat de Côte d’Ivoire détiendra 31% du capital de cette nouvelle entité contre 69% pour le Groupe Orange, d’après les études de valorisations des parts qui ont été faites », « sans compensation financière », indique-t-on.

Les deux entités sont d’abord passées par différentes phases à savoir « la synergie, puis par un rapprochement juridique suivi aujourd’hui par une fusion complète », a rappelé Bruno Mettling, PDG d’Orange Afrique et Moyen-Orient, présent lors de la signature.

Il a en outre indiqué que le groupe français entend faire d’Orange Côte d’Ivoire un relais d’investissement dans la sous-région, une vision déjà matérialisée au Liberia et au Burkina, où la filiale a acquis tour à tour Cellcom et Airtel.

En 2014, Orange Côte d’Ivoire et Côte d’Ivoire télécom, dirigés par Mamadou Bamba, ont réalisé respectivement 370 milliards et 175 milliards FCFA de chiffres d’affaires, soit un cumul de 545 milliards FCFA (830,85 millions d’euros), représentant 3% du PIB ivoirien et 50% des revenus du secteur de télécoms.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here