Banque Mondiale au Togo: Joëlle Businger remplace Hervé Assah

0

Messanh L, Lomé 

Hervé Assah, Représentant-Résident de la Banque Mondiale au Togo, est en fin de mission. Et déjà, son successeur est annoncé : il s’agit de l’américaine Joëlle Businger, Coordinatrice et Directeur Maghreb Adjoint de la Banque mondiale.

Il aura totalisé cinq années au Togo, dans le cadre de sa mission. Hervé Assah, Représentant-Résident de la Banque Mondiale au Togo,
« … Cela a été un grand privilège de contribuer aux efforts nationaux, de rendre à Lomé sa place de hub de services commerciaux, financiers et logistiques de la sous-régions (…) Au terme de ma mission de cinq (5) ans au Togo, je dois dire que j’ai entretenu une franche collaboration tant avec le gouvernement qu’avec la Société Civile et le secteur privé », devait-il déclarer.
En rappel, la Banque Mondiale avait un portefeuille de 100 millions de dollars à son arrivée à Lomé : « aujourd’hui, il est de 350 millions de dollars (plus de 200 milliards CFA). Au plus fort de notre collaboration, ces montants se sont même élevés à 450 millions de dollars ».
Pour Kossi Assimaidou, Ministre auprès du Ministre d’Etat, Ministre de l’économie et des finances, chargé de la planification et de la prospective, Hervé Assah a contribué à renforcer la coopération entre la Banque mondiale et le Togo, au cours de son mandat.
Ainsi, « tous les secteurs importants sont ciblés : l’agriculture avec des projets innovants dans le domaine de la recherche aviaire, avec le PNIASA ». Et de rappeler tous les projets sur lesquels, ces cinq dernières années, la Banque Mondiale a eu à intervenir. « Je peux également citer les infrastructures, les projets de modernisation et d’accès à l’internet, le corridor Abidjan-Lagos, les programmes de développement communautaire avec par exemple l’introduction des cantines scolaires. Il y a aussi toute l’action de la Banque mondiale en direction du secteur privé. On peut citer le terminal à conteneurs au port de Lomé, le projet de facilitation du commerce, le Guichet unique, etc… ».
Autre intervention de la banque Mondiale, l’appui au projet SCAPE (Stratégie de Croissance Accélérée et de Promotion de l’Emploi): d’abord, on note le renforcement de la relance économique et de la promotion du développement durable, ensuite, l’amélioration de la gouvernance économique et le renforcement de la capacité de l’Etat, et enfin, la lutte contre la pauvreté et la prise en charge des besoins sociaux urgents.
Joëlle Businger, une économiste de nationalité américaine, est annoncée pour succéder à Hervé Assah. Ancienne de la Banque Mondiale, elle a été, notamment, Coordinatrice et Directeur Maghreb adjoint de la Banque mondiale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here