Mauritanie/Finances : un système bancaire fragile face aux chocs (FMI)

0

Le système bancaire mauritanien « est bien capitalisé et liquide, mais reste fragile face aux chocs » selon un document du Fonds Monétaire International (FMI) rendu public à l’issue des consultations au titre de l’article IV des statuts du fonds.
Celles-ci organisée entre l’institution financière internationale et ce pays du sahel, se sont achevées le 28 janvier dernier.
« La forte concentration du crédit (y compris le crédit au secteur public), les risques de change, la faible rentabilité due à un modèle d’entreprise limité, alliées à une forte une concurrence, exacerbent la vulnérabilité du système bancaire ».
En effet « même si celui-ci semble globalement bien capitalisé, certaines banques n’observent pas le ratio de fonds propres et sont sous provisionnées. La qualité des actifs demeure faible.
Les prêts improductifs représentent 20% des prêts au deuxième trimestre de 2014 ».
Quant aux perspectives à court terme « elles restent favorablement en dépit d’un ralentissement de l’activité économique et de la baisse du prix du fer. La croissance du Produit Intérieur Brut (PIB) réel devrait tomber à 5,5% en 2015 ».
La croissance du PIB en 2014 est estimé à 6,4%, contre 5,7% en 2013.
« Les réserves de change, qui sont restées à 6,5 mois d’importations futures, hors importations liées aux industries extractives en 2013, ont absorbé la détérioration des termes de l’échange, pour tomber à 4,7 mois en 2014 ».
Globalement, au cours des dernières années « l’économie mauritanienne a profité de la stabilité macroéconomique et d’une croissance élevée sur fond d’inflation maîtrisée, d’une politique macroéconomique responsable, d’une aide exceptionnelle des bailleurs de fonds et d’une augmentation de l’investissement public » note le FMI.