Par Mariata DIENG 

Suite au dépôt du préavis de grève le mercredi 28 juin 2017 par les délégués du personnel de Total Mauritanie, qui a pris fin mardi à minuit. Le personnel a décidé ainsi d’aller en grève ce mercredi 12 juillet.

Aucune issue garantissant les droits du personnel n’a été avancée par la direction de la filiale pour mettre un terme à cette grogne sociale qui s’annonce être une éruption volcanique.

Cependant, plusieurs réunions entre les délégués et la direction de la filiale ont été tenues depuis le début de cette crise,  balayant ainsi tous les droits minimums assurés par le groupe pour ses employés dans les autres pays voisins.

En effet, le personnel réclame la révision de la grille salariale, les avantages sociaux et un plan de carrière.

D’après nos informations, le souci primaire de cette filiale de Total est le train de vie de prestige qu’il accorde à son personnel expatrié au détriment du personnel local, qui à ce jour ne réclame que son droit à la hauteur du travail abattu quotidiennement dans un secteur à haut risque et de stress quotidien.

Le personnel à l’unanimité est déterminé plus que jamais à poursuivre cette grève jusqu’à l’obtention de ses droits légitimes à l’instar de toutes les filiales sœurs de la zone.

 

 

Ce contenu pourrait également vous intéresser