La Côte d’Ivoire recherche 4000 milliards Fcfa pour un après Covid-19 résolument minier

0

Le gouvernement ivoirien prépare déjà l’après Covid 19. Il est à pied d’œuvre pour réveiller tous les projets miniers dormants même ceux qui ont connu un ralentissement dans leur phase de production dans l’ouest montagneux. Selon les indiscrétions, les projets miniers de fer et de Nickel ajoutés à la réalisation d’un Railway qui nécessiterait plus de 4000 milliards Fcfa ont été réactivés par le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, qui a instruit le ministre des Mines, Jean Claude Kouassi, de préparer les dossiers en vue de les présenter aux bailleurs de fonds.

Ces projets concernent les gisements de fer du mont Klahoyo Tia (1,2 milliard de tonnes), du mont Gao (1 milliard de tonnes) et le gisement de nickel latérique de Sipilou évalué à près de 205 millions de tonnes etc. Ces gisement découverts il y a quelques années dans l’ouest de la Côte d’Ivoire permettront, s’ils sont exploités, d’accroitre la contribution du secteur minier dans le PIB du pays. En ce moment, la contribution du secteur minier avoisine difficilement les 4 % de PIB avec 13993 emplois directs. Le plus important dans l’exploitation de ces minerais est aussi le volet transport. Donc, un chemin de fer qui devrait relier les 18 montages au port de San Pedro est prévu pour un coût estimé à près de 1000 milliards Fcfa. Trois entreprises se livrent déjà une bataille souterraine pour se voir attribuer le marché, il s’agit de China Road and Bridge Co, Pfo et Africa, Iymer Istanbul Foreigners and investment center.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here