Espionnage et télécoms : l’Occident en guerre contre la Chine

0
L'Amérique et l'Union Européenne s'inquiètent de la présence des entreprises chinoises dans leurs réseaux de télécommunication. Une préoccupation absente en Afrique.
Officiellement, c’est pour avoir violé l’embargo américain contre l’Iran que Meng Wanzhou, 46 ans, directrice financière du géant des télécoms chinois Huawei et fille du fondateur du groupe, Ren Zhengfei, a été arrêtée le samedi 1er décembre. Les États-Unis avaient lancé un mandat d’arrêt contre Meng le 22 août dernier.

 

Dans les faits, cette arrestation intervenue dans un pays tiers (Vancouver, Canada) et alors qu’à quelques milliers de kilomètres de là, Donald Trump et son homologue américain, goûtaient à une entrecôte, dans des retrouvailles en marge du G20 sensées mettre fin à leur guerre commerciale, est un nouveau témoignage de l’unilatéralisme de Washington dans la politique, le commerce et la finance mondiale. Des responsables canadiens ont déclaré qu’ils n’avaient d’autre choix que de procéder à l’arrestation en raison d’un accord d’extradition avec les États-Unis.
Ce qu’on reproche à Meng Wanzhou


Ce contenu est réservé aux membres Premium du site. Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.
 

Nouvel utilisateur ?
*Champ requis