Nourrir l’Afrique: nouvel investissement de la BAD dans Phatisa

0
Le Programme d’Amélioration de la Productivité des petits agriculteurs est une initiative majeure rendue possible par le partenariat Phatisa-Meridian ; Une initiative clé par sa capacité à mobiliser la Facilité d’Assistance Technique d’AAF afin de fournir le financement et l’expertise nécessaires au déploiement du programme à travers l’actuel réseau de distributoin de Meridian au Malawi. Farmers World, société du groupe Meridian, a recruté 60 commerciaux « agronautes » qui travaillent depuis les magasins de Meridian (>100) avec 12,000 exploitants agricoles dans les régions centre et sud du Malawi.

Sept ans après un  premier coup d’essai, la Banque Africaine de Développement (BAD) opère un  nouvel investissement de  US$ 10 millions dans Phatisa, gestionnaire de fonds sectoriels présent en  Sierra Leone (Afrique de l’Ouest) et   à l’Ile Maurice ( Afrique de l’Est).

Ce nouvel investissement de la BAD, conclu le 27 novembre 2017 et destiné au fonds  Phatisa Food Fund 2 (PFF2), est  un signe de  confiance dans Phatisa”, estiment Stuart Bradley, Joint Managing Partner, et Vincent Destieu, Principal.

L’opération s’inscrit dans la stratégie “Nourrir l’Afrique”, un des cinq piliers de la vision du Dr Akinwimi Adesina,  président de la BAD.  “Nous avions rencontré l’actuel président de la BAD quand il travaillait précédemment à   AGRA (‘Alliance for a Green Revolution in Africa, présidé par   Kofi Annan) dans le cadre d’un prêt  de 10 millions d’euros pour notre Facilité d’Assistance technique”, se rémémorent M.M Bradley et Destieu.

“Mr. Adesina est un passionné du  secteur agro-alimentaire en Afrique. C’est très enrichissant pour nous de le rencontrer de nouveau alors qu’il développe  la stratégie des « Top 5 » à la BAD, stratégie  dont “Nourrir l’Afrique” est une composante essentielle”,  commentent les dirigrants de Phatisa..

En 2011,   la BAD avait investi US$ 40 millions dans  l’African Agriculture Fund (AAF), premier fonds de Phatisa.  Une opération couronnée de succès, le fonds AAF ayant clôt  à 246 millions de dollars. AAF a ainsi permis la production annuelle de plus de 1.9 million de tonnes de nourritures, boissons et intrants, et soutenu plus de 185,000 emplois.

Aussi, ce  nouvel investissement consolide un partenariat qui, rappellent les gestionnaires de Phatisa,  commence en fait en 2006 quand Phatisa était “le conseil principal pour le « Pan African Infrastructure Development Fund 1 » et avait travaillé  en “étroite collaboration avec la BAD pour lancer ce fonds avec succès”.

Au total, Phatisa gère aujourd’hui  neuf sociétés en portefeuille couvrant un large éventail des secteurs alimentaire et agro-alimentaire. La BAD est l’un  des trois investisseurs de référence de AAF, aux côtés  des agences de développement des gouvernements français et espagnol. Sous  l’impulsion de l’institution panafricaine,  l’américain  Overseas Private Investment Corporation (OPIC) et deux Banques de Développement d’Afrique de l’Ouest ont décidé d’investir dans le fonds et ainsi mobiliser plus de capital pour le secteur agro-alimentaire.

Pour l’avenir, ” Phatisa installera son prochain bureau à Abidjan en 2018. “Nous sommes confiants que cette proximité supplémentaire avec le siège de la BAD nous aidera à collaborer et à renforcer notre présence en Afrique de l’Ouest”, déclarent les dirigeants du fonds.

A noter que la  BAD et Phatisa travaillent ensemble à une candidature conjointe pour la « Blending Facility » de la Commission Européenne.

 


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici