CEDEAO : des groupes de pression nigérians font barrage à l’adhésion du Maroc

1
Le ministre nigérian des Affaires Etrangères, Geoffrey Onyeama, obligé de ménager la chèvre et le choux.

Des groupes de pression nigérians  demandent à leur  gouvernement de faire opposition à l’adhésion du Maroc dans la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest.

La CEDEAO serait entrain d’étudier les « ramifications techniques » de cette adhésion a estimé Geoffrey Onyeama, ministre des Affaires étrangères du Nigéria, en réponse à des lobbys inquiets du différentiel de développement entre Rabat et Abuja.

 

« Le principe, bien sûr, est celui de la non-hostilité envers le Maroc. Il n’y a pas d’inimitié qui signifierait une réponse négative immédiate et automatique à une telle demande. Ce qui doit être examiné un peu plus, c’est toute la ramification technique », a dit le ministre.

 

Pour rappel, le Maroc avait reçu le 04 juin dernier «un accord de principe» des dirigeants de la CEDEAO  lors du sommet tenu à Monrovia au Liberia. Un sommet à lequel  Abuja  n’avait pas pris part.  Le nerf de ce conflit diplomatique pourrait être le dossier du  Sahara au centre d’un bras de fer intense entre certains cercles proches du président Muhammadu Buhari, favorables à Rabat, et des courants traditionnellement alliés à l’Algérie, qui estiment  que le revirement diplomatique sur un tel dossier serait inacceptable. Le Nigeria qui compte sur le gazoduc de 4000 km promis par le Maroc se convertira-t-il entre temps à la realpolitik?

1 COMMENTAIRE

  1. Xa commence deja…… La CEDEAO est une communaute regionale avec pour objectif la libre circulation des biens et des individus dans la communaute. Est ce que le maroc entend cela de la meme oreille? les marocains accepteront ils que les africains subsaheriens de la communaute aillent vivre et travailler chez eux comme les clauses de la cedeao le stipulent? ou bien les marocains voient la communaute comme un tremplin pour leurs interets economiques grandissant. Autant de questions et autres que le maroc doit repondre.
    Hormis le probleme Saharoui, Il n’y a pas longtemps le maroc se refusait meme de se considerer africain. car Il cherchait a se reprocher ou rattacher a la communaute europeenne.

    Apres le maroc, c’est le tour de qui d’autre? la tunisie,? l’algerie? La lybie..? ou est alors le sense de la communaute regionale?
    A mon humble avis, je veux que le “nigeria bloque” l’entree du maroc dans la CEDEAO tout en leur donnant un “statut de membre special” avec les clauses bien definies.

    Merci.
    .