Sénégal – Mauritanie : le BEI décaisse 22 millions d’euros pour le pont de Rosso

0
Amadou BA, ministre de l’Économie des Finances et du Plan du Sénégal et Ambroise Fayolle, Vice-Président de la Banque européenne d’investissement (BEI) ont signé un contrat de financement de 22 millions d’euros en faveur du « Pont de Rosso » sur le fleuve Sénégal, à l’occasion des Journées Européennes du Développement qui se tiennent à Bruxelles ces 7 et 8 juin.

Situé sur un axe régional de première importance, le pont de Rosso est présenté comme l’un des chaînons manquants du corridor transafricain avec à la clef une activité économique renforcée le long des corridors Tanger-Lagos, et Alger-Dakar, reliant ainsi le Maghreb à l’Afrique subsaharienne. L’ouvrage de 2 x 1 voies permettra de relier les 1 461 m qui séparent la rive mauritanienne de la rive sénégalaise du fleuve Sénégal.
« Une fois achevé, le pont de Rosso contribuera au développement des activités de transport le long des corridors transafricains. Il améliorera les conditions de vie et d’intégration des populations tout en créant de nouvelles opportunités d’emploi pour les jeunes. » s’est félicité Ambroise Fayolle, note le communiqué de la banque européenne.
Le pont de Rosso permettra de réduire les coûts et la durée des transports. Il améliorera la mobilité des personnes et des biens entre la Mauritanie et le Sénégal tout en contribuant au développement économique de ces deux pays par l’amélioration des infrastructures de transport, la compétitivité et le partage de la croissance économique.
La BEI apporte ce financement aux cotés de l’Union européenne et de la BAD. L’institution panafricaine a dégagé en décembre dernier 50 millions de dollars pour le projet dont le coût est estimé à 87, 62 millions d’euros.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here