La Bourse du Qatar chute de 8%

0

L’annonce par l’Arabie Saoudite, les Emirats-Arabes-Unis, Bahrein et l’Egypte de la coupure de leurs relations diplomatiques avec le Qatar a pesé sur la Bourse de Doha. La Qatar Stock Exchange a chuté de près de 8% en une séance où 44 valeurs cotées ont fini dans le rouge.  Un record depuis 2009. 

Les plus fortes chutes sont intervenues en début de séance alors que les informations distillaient une série de mesures destinées à étouffer économiquement le petit émirat gazier. Parmi ces mesures, la fermeture  des espaces aériens des trois pays aux vols de la compagnie aérienne du Qatar et la suspension des liaisons aériennes et maritimes avec ce pays dans les 24 heures.

D’ores et déjà, les  compagnies Etihad, Emirates et flydubai des Emirats arabes unis ont suspendu les vols sur Doha à partir de mardi matin. Qatar Airways a pour sa part suspendu ses liaisons avec l’Arabie saoudite, dont la compagnie nationale Saudia a pris une mesure similaire. La frontière terrestre entre l’Arabie Saoudite et le Qatar a été fermée, bloquant toute importation de biens  par voie terrestre du Qatar à travers l’Arabie saoudite. Les ressortissants des trois pays sont interdits de se rendre au Qatar.  

Par ailleurs, il a été demandé aux ressortissants du Qatar, visiteurs ou résidents permanents dans les trois pays, de partir dans un délai de 14 jours. Cette mesure contredit un accord sur la libre circulation au sein du Conseil de coopération du Golfe (CCG: Arabie saoudite, Bahreïn, Emirats arabes unis, Koweït, Oman, Qatar).  Seuls les pèlerins du Qatar peuvent se rendre sur les lieux saints musulmans en Arabie saoudite.

 

Autre conséquence de cette coalition anti-Qatar rejointe depuis quelques heures par le Yemen et les Maldives, le brusque rebond des cours du pétrole brut.  Le marché voit derrière la décision saoudienne la main des USA et une volonté d’affaiblir l’Iran à travers Doha, son principal allié dans le camp sunnite. Avec des réserves de   335 milliards de dollars dans son fonds souverain,  le Qatar semble avoir les moyens de faire face à cette crise qui pourrait rapidement embraser toute la région.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here