Intégration régionale : Le Maroc, nouveau membre de la CEDEAO ?

1

cedeaoAprès avoir réintégrer l’Union africaine, le roi Mohammed VI resserre son spectre d’influence et vise désormais la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) – où il a pour le moment un simple statut d’observateur-.

En effet, le Maroc vient d’informer, ce vendredi, Ellen JOHNSON SIRLEAF, Présidente du Liberia et Présidente en exercice de la CEDEAO, de sa volonté d’adhérer à cet ensemble régional en tant que membre à part entière.
« Cette démarche vient couronner les liens forts aux niveaux politique, humain, historique, religieux et économique avec les pays membres de la CEDEAO », indique le ministère des affaires étrangères, soulignant que ces liens se sont renforcés au cours des dernières années, à travers les 23 Visites Royales dans 11 pays de la région, avec à la clé une centaine d’accords signés. Rappelons que SM Le Roi Mohammed VI est arrivé ce vendredi en fin d’après-midi à Abidjan, nouvelle étape d’une tournée royale qui a conduit le Souverain au Ghana, en Zambie et en Guinée-Conakry.

Cette volonté d’adhérer à la CEDEAO s’inscrit, en outre, dans la Vision Royale de l’intégration régionale comme clé de voute du décollage économique de l’Afrique, ajoute le communiqué, notant qu’elle intervient dans la droite ligne de la politique africaine du Souverain, couronnée par le retour du Royaume à l’Union Africaine.

Ainsi, le Maroc concrétise sa disposition à contribuer aux activités de la CEDEAO et à apporter sa plus-value à son action, notamment dans les domaines de la stabilité, du progrès économique et du développement humain durable.

La demande d’adhésion traduit également dans les faits l’engagement du Royaume à relever, conjointement avec les pays membres de la CEDEAO et solidairement avec eux, les défis auxquels la région est confrontée.

La demande d’adhésion du Maroc à la CEDEAO souligne, de la manière la plus tangible, la reconnaissance par le Royaume de l’importance de cet ensemble régional, dont le processus d’intégration est parmi les plus ambitieux et les plus avancés à l’échelle du continent africain, conclut le communiqué.

 

En prélude à cette demande officielle, un programme de rencontres sera fixé entre le Maroc et la CEDEAO les deux parties afin de dynamiser les échanges commerciaux.

le président de la commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), Marcel Alain De Souza, avait annoncé, jeudi à Rabat, la mise en place d’une équipe chargée de l’élaboration de ce programme de rencontres qui « porteront sur plusieurs domaines, notamment les infrastructures, les routes, le secteur maritime, l’aérien, ainsi que l’agriculture », a-t-il précisé en marge du forum Arab Africa Trade Bridges, organisé les 22 et 23 février à Rabat.
La CEDEAO, fondée en 1975, regroupe plus de 300 millions d’habitants sur une superficie de 5,1 millions de km². La communauté regroupe aujourd’hui 15 pays de l’Afrique de l’Ouest -hormis La Mauritanie qui a quitté en 2000- (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Liberia, Mali, Niger, Nigéria, Sénégal, Sierra Leone, Togo, Cap-Vert).

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here