Le Benin abrite le Centre d’information et de coordination d’énergie électrique de la CEDEAO

0

Par Ndeye Magatte Kebe 

9732181-15694892

La CEDEAO a procédé au lancement officiel des travaux de construction d’un Centre d’information et de coordination (CIC) pour un marché régional d’énergie électrique situé dans la commune d’Abomey-Calavi, au Bénin.

L’institution sous-régionale va ériger son Centre d’information et de coordination (Cic), sa tour de contrôle du West African power-pool (Wap), système d’échange électrique de l’Afrique de l’Ouest à Abomey-Calavi, une ville périphérique de Cotonou au Sud-Bénin.
La cérémonie de lancement officiel des travaux de construction de ce centre a eu lieu mardi 17 janvier 2017 sur le site situé à côté du siège de la Communauté électrique du Bénin (Ceb), en présence de Marcel Alain de Souza, Président de la Commission de et des représentants des pays d’Afrique de l’Ouest.

Le centre aura pour but d’œuvrer pour la promotion et le développement des centrales électriques et des lignes d’interconnexion électriques qui permettra des échanges d’électricité entre les Etats membres de la CEDEAO dans le cadre d’un marché régional de l’énergie électrique.

Selon l’ambassadeur Josep Coll, représentant résident de la commission de l’Union européenne, principale partenaire de la CEDEAO sur ce projet, les Etats membres de l’ensemble ouest-africain sont dans une dynamique de mutualisation de leurs ressources pour faire face à l’insuffisance d’énergie électrique qui les handicapent dans leur élan de développement.

A noter que pour ce projet, l’union Européenne a contribué à hauteur 30 millions d’euros dans le cadre du programme indicatif régional du 10ème Fed.

Marcel Alain de Souza, Président de la Commission a rappelé à l’occasion de la cérémonie de pose de première pierre qu’aucun des 15 pays n’est autonome sur le plan énergétique et pour remédier à cela les Chefs d’Etat et de gouvernement ont élaboré un plan directeur pour produire à peu près 10,3 Ggw soit 10.300 Mw pour l’ensemble des pays de la CEDEAO à l’horizon 2025. Un défi pour lequel, la CEDEAO recherche un financement de 26 milliards de dollars.