Relations au beau fixe entre la BAD et le Sénégal

0

Par Amadjiguene Ndoye,

La Revue annuelle conjointe du programme de coopération entre le Sénégal et la Banque Africaine de Développement (Bad) s’est ouverte ce mardi 28 juin 2016, à  Dakar.

La cérémonie a été présidée par le ministre sénégalais de l’Economie, des Finances et du Plan, Amadou Bâ, en présence du ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, Mansour Elimane Kane, et du Représentant résident de la Banque africaine de développement au Sénégal, Mamadou Lamine N’Dongo.

La rencontre devrait permettre à l’Etat du Sénégal et à la BAD d’assurer une large concertation en ce qui concerne la mise en œuvre du programme de coopération qui lie les deux acteurs.

Initié en 1972, le portefeuille des projets entre le Sénégal et la Banque africaine de développement a maintenu une trajectoire de performance. Au 28 juin 2016, le total des engagements en cours entre le Sénégal et la Bad s’élève à 530 millions d’Unités de comptes (Uc) soit 438 milliards de F Cfa. La durée moyenne des opérations est passée de 5,5 ans en 2011 à 2 ans en 2015.

« Ce niveau de performances du portefeuille est le résultat d’efforts combinés de la Bad et de notre pays. En effet, la Bad demeure un partenaire privilégié du Sénégal en matière de coopération au développement. Le programme bilatéral de notre coopération, qui a débuté en 1972, a connu en quatre décennies un développement considérable. Le portefeuille des projets nationaux actifs comptent 11 opérations pour un montant total net d’engagements d’environ 237 milliards. Le portefeuille du secteur public comporte 6 opérations régionales et multinationales pour un montant d’environ 73 milliards », a indiqué Amadou Bâ.

Pour le Représentant résident de la Bad au Sénégal, Mamadou Lamine N’Dongo, le volume des engagements a augmenté de 40% depuis la dernière revue, passant de 312 milliards de F Cfa à 438 milliards F Cfa. « Il s’agit, premièrement, de l’accès du Sénégal au guichet semi-concessionnel de la Bad qui a financé deux projets majeurs ; et, deuxièmement l’approbation de la plus importante opération en termes de montant octroyé au Sénégal depuis le début de nos interventions dans votre pays en 1972.», a expliqué M. N’Dongo.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here