Mauritanie: la fièvre de l’or

1
image
Chercher l’or ou vendre les pelles et les détecteurs ? Le choix est vite fait.

A la mi-journée de ce lundi 25 avril, l’avenue Charles de Gaulles de Nouakchott, capitale de la Mauritanie, était impraticable.

 

Un long bouchon de voitures qui convergent vers une petite ruelle menant au “Marché de l’or”. Il s’agit de quelques bâtiments alignés avec des affiches géantes de photos de détecteurs de métaux autorisés dans le cadre de la prospection individuelle de l’or. La disposition rentrait en vigueur ce lundi.

 

image

Et déjà, l’affaire rapporte. Les vendeurs de matériel qui ont eu le sens de l’anticipation font de bonnes affaires au vu de la bousculade monstre devant leurs boutiques. Un détecteur coûterait aux environs de 1,5 millions d’ouguiyas si l’on en croit Ahmed, 30 ans, sorti heureux du tohu bohu, l’engin sur l’épaule alors que d’autres candidats au far west jouaient du coude et de l’épaule pour pouvoir acheter le détecteur de leur rêve.

Apparement, l’adage de certains loups de Wall Street, qui disent qu’entre chercher de l’or et vendre le matériel pour chercher de l’or le choix est vite fait,est venu jusqu’ici. Ce dont l’on est pour le moins sût est que la troisième catégorie, celle qui délivre permis et licences (l’Etat en l’occurrence) , est assuré de sortir gagnant de cette fièvre jaune.

Il faut aux mauritaniens 100 000 ouguiyas et deux photos pour prospecter pendant 4 mois. Les premières licences qui tombent ce lundi auraient déjà trouvé acquéreur. Si le chiffre avancé  de 16 000 candidats à la prospection est réel, alors l’Etat a trouvé le meilleur moyen de doper ses caisses en ces temps de déprime des cours de minerais .

Les chercheurs de l’or trouveront peut être fortune dans la zone de 32 sur 50 km ouverte à la prospection. Gageons qu’avant que les premiers autorisés n’arrivent sur les lieux, la gendarmerie aura réussi à faire déguerpir les nombreux chercheurs illégaux qui ont pris le site d’assaut ces derniers jours.

1 COMMENTAIRE

  1. A quoi vendre des détecteurs d’or puisque les zones d’orpaillage a fort potentiel sont jalousement gardé par KINROSS?
    Le peuple mauritanien n’a qu’un os à rongé puisque les zones occtroyé par le gouvernements pour les orpailleurs sont vide de toute pépites. Les grosses pépites se trouvent aux abord de la mine de KINROSS, qui est aujourd’hui interdite de détection. C’est une honte.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here