Afrique : les fusions et acquisitions en progression de 12% pour 2015

0

En Afrique subsaharienne, la valeur des fusions et acquisitions de janvier à septembre 2015 est chiffrée à 23,4 milliards de dollars, selon un rapport publié le 18 octobre par l’agence Thomson Reuters. Cette estimation comparée à l’année dernière à la même période, a connu une hausse de 12%.

Sur les 9 premiers mois de l’année 2014, Merget Market (entreprise spécialisée en finance et analyse) avait dressé un bilan de 181 opérations de fusions et acquisitions en Afrique subaérienne, pour un montant de 19, 1 milliards de dollars.

Si on se fie aux experts de Thomson Reuters, cette progression des fusions et acquisitions dans cette partie du contient s’explique par l’augmentation des dépenses des consommateurs, la montée des classes moyennes et le développement du secteur des ressources naturelles sur le continent.

Les eurobonds en baisse

Le montant des eurobonds en Afrique subaérienne prend le contre pied des fusions et acquisitions. Dans le rapport de Reuters, il est mentionné que le montant des eurobonds émis par les Etats et les entreprises d’Afrique s’est établi à 10,3 milliards de dollars durant les neuf premiers mois de l’année en cours, soit une baisse d’environ 33% comparativement à la même période de l’année écoulée.

La perspective d’une hausse des taux d’intérêt américains, le ralentissement des économies africaines et la chute des prix des matières premières ont cependant poussé les entreprises et les Etats africains à réduire la voilure depuis début 2015. Pourtant, au cours des dernières années avec les taux favorables, les Etats et les entreprises d’Afrique subsahariennes ont emprunté massivement sur le marché  international.

Le montant cumulé des financements par émissions d’actions (augmentation du capital de l’entreprise) dans cette partie du continent s’est, quant à lui, situé à 5,4 milliards entre le 1er janvier et le 30 septembre 2015, soit une chute de 16% comparativement à la même période de 2014.

Toutefois, « les commissions engrangées par les banques d’investissement en Afrique subsaharienne ont, progressé de 4% durant la période sous revue, pour s’établir à 306 millions de dollars », a indiqué le document.

La société Rand Merchant Bank, une filiale du groupe Sud-Africain FirstRand, tient le haut du pavé en matière de commissions engrangées au cours des neuf premiers mois de 2015, avec 38,7 millions de dollars, soit une part de 12,6% du montant global des commissions.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here