RDC : la BAD a-t-elle dit son dernier mot pour le barrage Inga ?

0

Alex rugumba BADLe conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé, ce 20 novembre 2013, un financement de 68 millions de dollars au profit du Projet d’appui au développement du secteur de l’électricité (PASEL) et du site multinational d’Inga.

Pasel finalisera la préparation de la première phase du projet hydroélectrique Inga 3, pour la réalisation d’une capacité de production électrique de 4 800 MW sur le site d’Inga, et à aménager des lignes de transport électrique devant approvisionner la RDC et l’Afrique du Sud.

Selon Alex Rugamba, directeur du Département de l’énergie, de l’environnement et du changement climatique à la BAD, Pasel est un projet opportun qui « facilite la mise en œuvre d’Inga 3, dont les coûts d’investissement seraient autrement plus difficiles à mobiliser dans le contexte actuel de la RDC».

Cette approbation de la BAD représente 43 % du coût total du projet, soit 169 millions de dollars EU, et est constituée d’un apport de 7,7 millions de dollars de la Facilité en faveur des États fragiles et 60,6 millions du Fonds africain de développement (FAD).

Elle porte à 90 millions de dollars l’ensemble des concours de la BAD au projet d’Inga pour lequel tout ne serait pas encore ficelé.