Bourses africaines: une obligation légale

0

Dans le dernier trimestriel du Conseil déontologique des valeurs mobilières (CDVM) du Maroc, Bouchra El Falaki, Chef de service Contrôle de l’information, aborde avec profondeur un aspect important du fonctionnement du marché.Il s’agit de la communication financière, constituée, explique-t-elle, de deux composantes essentielles: “la première est d’ordre réglementaire et la seconde relève de la  volonté et la perception du management de l’importance de la  transparence et de ses impacts positifs”.

Pour l’aspect réglementaire, poursuit-elle, “ il s’agit principalement des obligations d’informations auxquelles sont assujettis les émetteurs, en termes
de diffusion d’états financiers et d’information importante. Celles  ci sont encadrées par des dispositions légales et par la circulaire  du CDVM, qui en fixent les modalités notamment le contenu, les  échéances et le support de diffusion. Ces obligations d’information font l’objet d’un contrôle de la  part du CDVM, qui s’assure tout d’abord de l’accessibilité de  l’information de manière égale entre les investisseurs, du respect  de la ponctualité et de l’exhaustivité et enfin de la cohérence et de  la pertinence de l’information publiée. Tout manquement relevé, enclenche une série d’actions qui  démarre par une demande d’explication et qui peut aboutir à une  sanction pécuniaire et ou disciplinaire lorsque le manquement est avéré”.

Etant la matière première de toute décision en Bourse, l’information est donc une denrée dont la diffusion est réglementée dans la forme et le fond.  L’information est le canal de connexion entre la sphère réelle et la sphère financière.  Souvent, elle n’est pas livrée à temps, en même temps à tous les intervenants. L’on assiste alors à l’arbitraire des délits d’initiés et aux manipulations des cours sur le dos des petits porteurs.  C’est pour permettre un fonctionnement harmonieux du marché que le gendarme impose à tout émetteur de communiquer sur ses états financiers, sur son business plan et sur tout événément exceptionnel de nature à modifier le cours de l’action.