Rude concurrence en vue .
Par Nephthali Messanh Ledy, Lomé.

Au Togo, l’arrivée du ciment «Dangote» sur le marché en juillet 2016 ne fait pas que des heureux. A commencer par Cimtogo, l’une des trois usines de fabrique de ciment, qui dénonce un «dumping commercial», et une « concurrence déloyale» à l’horizon.
C’est en tout cas l’essentiel qu’on retient d’une sortie médiatique orchestrée ce mois par le directeur administratif et des ressources humaines de la cimenterie contrôlée par l’allemand Heidelbercement. Le Nigéria, explique-t-il, interdit l’importation du ciment sur son territoire tandis que Dangote bénéficie du SLE au Togo conformément à l’article 3 du Traité révisé de la CEDEAO.

En effet, le Schéma de Libéralisation des Echanges de la CEDEAO est un premier pas essentiel vers la réalisation de l’objectif communautaire de créer un marché commun grâce à la libéralisation des échanges à travers l’abolition des droits de douane prélevés sur les importations et exportations et la « suppression » des barrières non tarifaires parmi ses Etats membres.

D’ailleurs, le produit Dangote a été bloqué pendant des semaines à la frontière Togo-Bénin avant d’être autorisé à être commercialisé au Togo. « Cimtogo a déjà signalé ces faits aux autorités compétentes togolaises », informe son directeur administratif et des ressources humaines.

Et de poursuivre : « L’industrie du ciment togolais doit dans ce cas bénéficier des mêmes exonérations que ce concurrent pour que la concurrence ne soit pas déloyale. Si le concurrent veut bénéficier des avantages de la CEDEAO, (…) son pays le Nigéria doit ouvrir son marché à notre ciment et à tous les ciments des quinze pays de la communauté. Ce qui n’est pas le cas actuellement ».

A noter que les produits Dangote sont dédouanés à 66.000 F CFA la tonne aux frontières, contre 81.000 F fixé par arrêté ministériel au consommateur final. Une aubaine pour les intermédiaires qui varient le tarif du nouveau produit sur le marché.

Les cris de détresse de Cimtogo vont-ils trouver échos favorables auprès des autorités togolaises ? Difficile de dire oui, quand on sait que la commercialisation des ciments Dangote intervient après une visite de Faure Ganssingbé au Nigéria où il a échangé avec Muhammadu Buhari (sur les opportunités de développement des échanges entre les deux pays) et le milliardaire Aliko Dangote après visite d’une des cimenteries du groupe.

Share Button