Le 30e sommet de l’Union Africaine s’est ouvert dimanche 28 janvier et devrait clôturer ses travaux ce lundi.

-Au terme d’une année de présidence de l’Union Africaine, Alpha Condé a passé le flambeau au rwandais Paul Kagamé. Les observateurs s’attendent à une accélération des réformes avec l’entrée en vigueur de la taxe de 0,2% sur les importations afin de financer l’UA. L’Egypte succèdera au Rwanda en 2019.


A propos de la taxe Kagamé  : La Commission des dix ministres des Finances de l’UA (F10), chargée de l’application de la taxe de 0,2% (dite taxe Kagamé), s’est réunie dans la capitale rwandaise, Kigali, pour examiner les progrès accomplis. Cette instance présidée par le Tchadien Abdoulaye Sabre Fadoul a appelé les pays africains à généraliser la taxe sensée financer 100% du budget de fonctionnement de l’UA, 75% de ses programmes et 25% des opérations de soutien à la paix. En date de décembre 2017.


Les pays qui appliquent la taxe Kaberuka : 

À fin décembre 2017,  vingt Etats appliquaient la taxe de 0,2%  à divers stades. Quatorze pays (Kenya, Ethiopie, Rwanda, Tchad, Djibouti, Guinée, Soudan, Maroc, Gambie, Congo-Brazzaville, Gabon, Cameroun, Sierra Leone et Côte d’Ivoire) ont déjà commencé à percevoir la taxe et à en verser le produit sur un compte dédié, a précisé le texte.
Le Ghana, le Bénin, le Malawi et le Sénégal ont mis en place des processus juridiques et administratifs internes pour permettre la mise en œuvre de la décision.
En dépit de leurs contraintes économiques et juridiques nationales, Maurice et les Seychelles ont indiqué leur plein attachement aux principes de financement de l’UA.


-L’Algérie et le Maroc s’entendent. Les deux rivaux maghrébins se sont entendus au niveau du Conseil de paix et de sécurité (CPS). Le Maroc a obtenu un siège pour deux années (avec 39 votes et 16 absentions)  dans cet organe clé de l’Union Africaine, l’Algérie s’étant désistée, gardant toutefois la présidence de l’instance via Smaïl Chergui, son ancien ambassadeur à Moscou.


– Le Nepad (Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique) change de nom. Il s’appellera désormais Agence de développement de l’Union africaine. Une rupture avec la vision du début du millénaire incarnée par Mbeki, Obasanjo et Wade ?


 

-La Zambie abritera le  Centre africain de développement minier (AMDC). La candidature de Lusaka a été préférée à celle de Conakry (Guinée), Nairobi (Kenya) et Khartoum (Soudan).  A noter par ailleurs que la Zambie abritera le Conseil économique et social de l’UA.


 

Ahmed Aboul Gheit, secrétaire général de la Ligue des Etats arabes, a appelé dimanche l’Union africaine (UA) et ses membres à renforcer leur partenariat dans les domaines de la paix et de la sécurité, en mettant notamment l’accent sur la création de solutions durables à la crise en Libye. Le déplacement de son secrétaire général à Addis Abeba a été l’occasion pour la Ligue Arabe d’appeler les pays africains à rejeter la candidature d’Israël au poste de membre non permanent du Conseil de sécurité de l’ONU pour la période 2019-2020.

 


A l’ouverture des travaux du Conseil exécutif de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, président de la Commission, a condamné les propos attribués à Donald Trump sur les «pays de merde». Le Tchadien a dénoncé la «haine» du président américain à l’égard de l’Afrique. Le président américain avait profité d’un sommet de Davos pour s’entretenir avec Paul Kagamé, futur président de l’UA (qui a été préféré au guinéen Alpha Condé)  et lui remettre une lettre où il déclare  ses sentiments  chaleureux envers l’Afrique.


Le nigérian Muhammadu Buhari a été déclaré champion anti -corruption par ses pairs réunis au sommet de l’Union Africaine. Une manière de saluer son engagement pris au lendemain  de son accession au pouvoir en 2015.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here