BRVM: analyse des augmentations de capital des filiales de BOA

7

Notre article “Quand les filiales de BOA  font monter la mousse” a soulevé beaucoup de commentaires dans la communauté des boursicoteurs.  Voici les explications d’un broker qui a requis l’anonymat. 

 

D’un point de vue fondamental , ces opérations n’ont aucune incidence sur la capacité des BOA à générer plus de résultat ni à réduire  leur risque opérationnel et leur risque de marché.
-De même la cotation ex droit  théorique au lancement de l’opération annule toute incitation liée au prix . Exemple  : le cours de BOA CI avant l’opération d’attribution gratuite était de 178 000F. Dès l’attribution d’une 1 nouvelle action supplémentaire pour une anciennement détenue , le prix Ex droit d’attribution  ( Nouveau prix de cotation)  est de : 178 000 / 2 soit :  89 000F . Si l’on raisonne à toute chose égale par ailleurs  et sur une base rationnelle , ces opérations ne doivent avoir aucun impact sur le cours de Bourse.

L’incidence ou non de ces opéeations sur les fonds propes

A toute chose égale par ailleurs, Ces opérations n’ont pas d’incidence sur  le niveau de fonds propres. Ceux-ci étant composés du capital , des réserves  , des reports à nouveau. Cette opération transfère le report  à nouveau et les réserves  libres vers le capital. C’est un jeu à somme nulle  au sein des fonds propres.  Il y a réduction du BPA de moitié  ( ex BOA Ci ), mais puisque le nombre d’actions double , il y a une incidence neutre pour l’actionnaire.

Supposons qu’avant l’opération une personne détienne 1 action avec un BPA =  50  . Après l’opération le BPA passera à 25 mais le même actionnaire aura en contrepartie deux actions donc au final toujours 50 de bénéfice.

 

7 Commentaires

  1. @Au Redacteur. “Supposons qu’avant l’opération une personne détienne 1 action avec un BPA = 50 . Après l’opération le BPA passera à 25 mais le même actionnaire aura en contrepartie deux actions donc au final toujours 50 de bénéfice”

    Votre conclusion ne supporte pas votre argument. Je ne vois pas le benefice que l’actionnaire beneficie. Si j’ai un batonnet et je le romps en 2. a par egale part, je ne vois aucun retombee ou benefice pour le batonnet rompu. En d’autres termes, lorsque qu’il y a un split ou fractionnement d’une action et en contre partie la valeur de l’action flechie dans la meme proportion, il n’y a aucun benefice pour l’actionnaire. Donc, dans le cas de BOA et ses filiale ce n’est que du pipo! BOA a ” joue ” ses actionnaires: il n’y a eu aucune action gratuite. Merci.

  2. Ce n’est qu’en effet un simple jeu d’écriture. Cependant les nouvelles actions pourront elles se vendre dans l’immédiat ou il faudrait les conserver durant une certaine période ?

    • Cette analyse est pertinente du point de vue rentabilité (BPA) mais du point de vue spéculative Il y a quand-même un avantage.

      – Supposons que je ne détienne seulement que une action avant l’augmentation. Pour la vente je n’avais de choix que de vendre une ou rien. Pas de de possibilité de vendre une demi action. Maintenant que je détiens 2, je peux vendre 1 et garder toujours l’autre et avoir l’opportunité de céder ce qui équivaut à la moitié de mon action avant augmentation est quand même intéressante.

  3. Cher Mano, vous enfoncez une porte ouverte. Nous avons bien écrit qu’il n’y a aucune incidence pour l’actionnaire. C’est un jeu à somme nulle . Relisez l’article.

  4. Il doit bien y avoir un intérêt faire une telle opérations quand même les dirigeant ont autre chose autre a faire que cela. Le débat est très intéressant et il y a beaucoup de leçons a tirer,..alors la rédaction devrait essayer de recueillir k avis d un expert comptable et d un expert financier pour que toutes les lanternes soient éclairées…de passionnant et prenons le temps d échanger sur le sujet

  5. Je prends mon cas personnel des l’annonce de l’opération je me engagé à prendre les BOABF à 230 000 f. A la vieille les cours ont chuté. Finalement on m’a attribué 2 actions de 89 500 f. J’ai perdu. Si on ne pas vendre une demi action retenons tout de même que l’on peut vendre la moitié de ses actions; ce qui revierevient à la même chose. C’est un avis.

  6. @La Redaction
    Ah les brokers, et les conseils de brokers.
    Il y a certes Reduction du bénéfice par action BPA mais puisque le nombre d’actions double, il y a une incidence neutre pour l’actionnaire. Totalement d’accord avec cette assertion. Mais ce que le broker oublie de mentionner, c’est le fait que le dividende par action DPA n’est pas astreint à cette règle cad la Reduction par 2.
    Je pense que la valeur du dividende distribué par action DPA pourra être stable dans certains cas (disons MALI, SENEGAL ), avec de légères baisses de dividende par action DPA dans quelques cas (BENIN, CI, BF) : je m’explique.
    D’abord, Dans le 1er cas du MALI, même malgré une augmentation de capital, le prochain dividende pour moi ne sera pas inférieur à celui de ce dernier exercice (2790F). Ceci car avec un bénéfice net de plus de 9.5 milliards de F CFA, seulement 3 milliards ont été alloués aux dividendes (en raison de l’allocation de ce report pour la distribution d’actions gratuites à effectuer). De ce fait, même avec le même bénéfice l’an prochain (9.5 Mds), le montant total alloué aux dividendes pourra monter « peut-être » jusqu’à 6 ou 7 milliards d’où une conservation du dividende par action DPA malgré l’augmentation de capital. Au niveau du Benin, avec un bénéfice net de plus de 16 milliards, seulement 8 à 9 milliards ont été attribués aux dividendes. Ici, le dividende par action DPA de 8900F pourrait baisser un peu certainement, même si le montant alloué aux dividendes sera plus grand au prochain exercice et pourra donc compenser un tant soit peu l’augmentation de capital. Pareil pour BOA CI (qui a distribué 6 milliards de dividende sur près de 10 milliards de bénéfice net) et BOA BF (distribution de 7.5 milliards de dividende sur plus de 12,5 milliards de bénéfice). Au niveau de BOA Sénégal, le dividende par action DPA (1000 F) grimpera même malgré l’augmentation de capital (seulement 1.5 milliards ont été alloués aux dividendes lors du dernier exercice sur un bénéfice de plus de 4,5 milliards, bénéfice toujours en hausse croissante). En allouant seulement 2 fois ce montant comme dividende au prochain exercice (3 milliards environ), BOA Sénégal conservera déjà le même dividende par action DPA.
    Or le dividende par action étant très apprécié des marchés boursier (en sus de plusieurs autres paramètres tel que les réserves et reports sur exercices, les actifs circulants, etc…), il pourra donc influencer le cours des actions.
    Voilà comment pourront bénéficier les actions gratuites distribuées. Maintenant concernant les spéculateurs qui paient des actions à des prix exorbitants, et comptant les rentabiliser dans un bref délai, là est un autre débat.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here