Dakar, au cœur des Performances Talks (synthèse et photos)

0
Les étudiants de l’Ecole Supérieure Multinationale de Technologie de Dakar ont écouté les experts de différents univers.

Le cabinet de Conseil Performances Group a tenu,vendredi 30 juin, la première édition des Performances Talks. Combiner numérique et développement de l’Afrique, tel était le cadre directeur des débats menés par d’éminentes personnalités de l’écosystème. Le thème phare de la manifestation, « L’Afrique de l’Ouest, nouveau pôle d’innovation et de développement numérique : comment et avec qui? », a donné lieu à des échanges relevés et instructifs.

 

Deux heures durant, devant un public nombreux, les experts  ont discuté des bonnes pratiques à mettre en oeuvre pour la transformation économique du continent africain.

 « L’Afrique a raté la révolution agraire, elle a raté la révolution industrielle, mais elle a aujourd’hui l’opportunité d’être à l’avant-garde de la révolution du numérique. C’est la meilleure des choses à faire. Performances Group, à travers cet évènement, se veut catalyseur de l’écosystème du numérique afin d’améliorer la gouvernance et favoriser l’émergence de ce secteur privé qui fera décoller les économies africaines » a expliqué Victor G. Ndiaye, CEO de cette entreprise qui a fêté ses 20 ans en 2016. 

 

Après un discours d’ouverture aux allures d’un cours magistral sur les potentialités de l’Afrique dans le secteur du numérique et la nécessité d’un partenariat public-privé pour impulser le développement du continent,  Papa Amadou Sarr, directeur général des Services  financiers et de la Compétitivité au ministère de l’Economie et des Finances,   est revenu sur les avancées réalisée par le Sénégal dans le domaine du numérique à travers le financement et l’éducation.

Ancien  responsable Afrique pour Endeavour & Microsoft, Malik Fal a estimé pour sa part que l’Afrique doit réussir son inclusion numérique appelée à devenir le socle de l’émergence de nos Etats. S’adressant aux jeunes étudiants de l’Ecole Supérieure Multinationale de Technologie de Dakar, M. Fal a précisé qu’il ne s’agit pas d’innover à tout prix: “il ne s’agit pas de créer des produits du numérique juste pour les créer. Il s’agit d’observer les réalités africaines et d’offrir des produits et services adaptés aux besoins des populations. Il faut réussir à adapter ces innovations aux mutations des sociétés africaines, voilà le défi auquel vous faites face».

Dans la même lancée, Omar Guèye Ndiaye, directeur du Plan et du Marketing stratégique du groupe Sonatel, est revenu sur les dernières avancées de son groupe dans le numérique tout en exprimant le besoin pour l’Afrique de favoriser l’e-inclusion à travers l’offre d’opportunité aux jeunes entrepreneurs du numérique.

Parmi les panélistes,  figurait l’un des pionniers du numérique en Afrique de l’Ouest. Il s’agit de Tidiane Dème, partenaire du fonds d’investissements Partech et ancien responsable de l’Afrique de l’Ouest pour Google.  «Le véritable défi est celui de l’accès des jeunes entrepreneurs du numérique au financement. Les connaissances et les techniques sont là. Nous avons surtout besoin d’un écosystème qui puisse véritablement accompagner les jeunes entrepreneurs tout en créant les conditions de leurs réussites».

 L’économiste principal de la Banque Mondiale pour le Sénégal, Julio Ricardo Loayza, a fermé la marche en réitérant la volonté de l’institution de Bretton Wood à accompagner l’Afrique dans le développement des activités liées au numérique.

La première édition des Performances Talks  s’est clôturée sur un constat général: «Les métiers du futurs sont ceux du numérique». C’est avec la promesse d’un lendemain meilleur et d’une Afrique propice aux évolutions technologiques que Performances Group a donné rendez-vous pour une deuxième édition des Performances Talks. L’objectif de ces rencontres stratégiques est de sensibiliser, partager et agir dans le cadre des bonnes pratiques du numérique.  Comme l’a si bien dit, le directeur général de l’Ecole Supérieure Multinationale des Télécommunication (ESMT),  Mohamadou A. SAIBOU, hôte de la rencontre,  « la révolution du numérique est celle de l’Afrique.  Nous avons les atouts, nous avons les moyens, nous avons les dispositions et les connaissances nécessaires pour embrasser ces innovations. Notre mission aujourd’hui, est de former les acteurs de ce changement».

 

Reportage Photos


  • Malik Fal, partner chez Performance Group et  ancien responsable Afrique pour Endeavour & Microsoft a estimé lors de la première édition des Performances Talks que que l’Afrique doit réussir son inclusion numérique appelée à devenir le socle de l’émergence des Etats.

     


  • Pour Tidiane Deme, partner du fonds d’investissements Partech et ancien responsable de l’Afrique de l’Ouest pour Google, “le véritable défi est celui de l’accès des jeunes entrepreneurs du numérique au financement”.

Papa Amadou Sarr, directeur général des services financiers et de la compétitivité du Ministère de l’économie et des finances du Sénégal, est revenu sur les avancées réalisée par le Sénégal dans le domaine du numérique à travers le financement et l’éducation.

Omar Guèye Ndiaye, directeur du plan et du marketing stratégique du groupe Sonatel est revenu sur les dernières avancées de son groupe dans le numérique tout en exprimant le besoin pour l’Afrique de favoriser l’e-inclusion.

L’économiste principal de la Banque Mondiale pour le Sénégal, Julio Ricardo Loayza, a réitérél a volonté de l’institution à accompagner l’Afrique dans le développement des activités liées au numérique.

Pour Victor G. Ndiaye, CEO de Performance Group , l’Afrique   a aujourd’hui l’opportunité d’être à l’avant-garde de la révolution du numérique.

 

Mouhamed Tidiane Seck, Associé du Cabinet Performance Group, l’un des fins connaisseurs de la dynamique du numérique au Sénégal.

Le  directeur général de l’Ecole Supérieure Multinationale des Télécommunication (ESMT), Mohamadou A. SAIBOU, hôte de la rencontre: « la révolution du numérique est celle de l’Afrique. Nous avons les atouts, nous avons les moyens, nous avons les dispositions et les connaissances nécessaires pour embrasser ces innovations.».

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here