Côte d’Ivoire : pas de privatisation pour la BNI et la Caisse d’épargne

0
bni-accueil
La BNI, Banque nationale d’investissement, la Caisse d’épargne (CNCE) resteront dans le giron public. L’information a été donnée par le Premier ministre ivoirien au cours de son récent séjour à Washington, à la faveur des réunions de printemps des institutions de Bretton Woods.

« Le gouvernement a décidé de faire de la BNI, la banque de l’Etat, et de restructurer la CNCE pour en faire un outil de promotion de l’inclusion financière parce que disposant d’un réseau qui couvre l’ensemble du territoire ivoirien» a déclaré Gon Coulibaly, cité par le quotidien Fraternité Matin ce mercredi.
La CNCE, au bord du gouffre, a été placée sous administration provisoire depuis juin 2015 pour « insuffisance » de gestion et « incapacité à honorer ses engagements en tant qu’établissement  financier », à la demande de la Banque centrale. En mars 2016, un décaissement public d’urgence de 35 milliards FCFA avait été effectué au profit de l’établissement, l’État cherchant à préserver le principal réseau d’agences bancaires du pays doté d’environ 700.000 comptes. Selon le chef du gouvernement, la Caisse d’épargne sera recapitalisée à hauteur de 30 milliards FCFA pour lui donner un nouveau souffle.
La BNI dont la privatisation avait été envisagée présente, elle, un visage nettement plus reluisant après avoir cumulé des résultats négatifs entre 2005 et 2010. Depuis 2011, les résultats bénéficiaires se sont succédés (sauf en en 2014 avec une perte de 1,4 milliard FCFA). Fin 2015, elle avait réalisé un bénéfice net de 3,5 milliards FCFA. La BNI devrait pouvoir jouer le rôle de soutien financier du gouvernement dans des projets prioritaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here