Entretien avec Stanislas Guedj, directeur général de Nestlé – Côte d’Ivoire

1

pdg-nestle« Nos clients restent attachés à la qualité du café que nous offrons »


Propos recueillis par Youcef Maallemi, envoyé spécial à Abidjan.

 

 


Monsieur Stanislas Guedj en votre qualité  de directeur général de Nestlé Côte d’Ivoire, pouvez-vous nous faire une présentation brièvement de la  compagnie?


 

Nestlé est le leader mondial en matière de nutrition, santé et bien-être. L’entreprise a été créée depuis plus de 150 ans. Nous sommes présents en Côte d’Ivoire depuis 1959 et employons directement plus de 1000 personnes. Nous possédons deux usines, un centre de recherche et développement unique en son genre en Afrique, un centre de distribution et des centres d’achat répartis sur l’ensemble du territoire. Avec la nutrition au cœur de nos activités, nous œuvrons à améliorer la qualité de vie et contribuer à un avenir plus sain. Conformément à nos principes de conduite des affaires, nous créons de la valeur non seulement pour nos actionnaires mais aussi pour les communautés dans lesquelles nous opérons : c’est la création de valeur partagée. Désormais, les communautés portent un regard plus exigeant sur les entreprises.

Dans un tel contexte, nous estimons qu’il relève de notre responsabilité d’être à l’avant-garde d’un changement positif et durable, créateur de confiance, et à la hauteur des attentes de toutes nos parties prenantes dans les domaines de la nutrition, de l’accès à l’eau, du développement rural, de la durabilité environnementale et des droits de l’homme dans le monde. Nous offrons un portefeuille de produits en Côte d’Ivoire couvrant les principaux moments de la journée, allant du petit-déjeuner, avec les boissons chocolatées (MILO), les produits laitiers (NIDO), au déjeuner et dîner, avec les cafés solubles (NESCAFE) et les produits culinaires (MAGGI), pour n’en citer que quelques-uns.

 


Quel regard portez-vous sur le secteur du café et de cacao en Côte  d’Ivoire ?


 

Premier exportateur mondial de cacao et troisième producteur africain de café, le pays s’est engagé dans une stratégie de relance de la filière café-cacao, à l’appui d’une politique volontaire de professionnalisation et de renforcement des capacités des producteurs des deux secteurs. Le gouvernement ivoirien a entrepris d’assurer la durabilité du secteur à travers des programmes stratégiques comme le Plan National d’Investissement Agricole (PNIA) et la mise en place d’une Plateforme de Partenariat Public Privé(PPP), pilotée par le Conseil du Café-Cacao. A ce titre, nous accompagnons l’initiative gouvernementale à travers nos programmes « Plan Cacao » et « Plan Nescafé », marquant ainsi notre engagement pour la durabilité de la filière. C’est dans cette perspective que nous sommes sur le terrain auprès des producteurs pour l’amélioration de leur qualité de vie. Nous sommes convaincus que ces secteurs porteurs qui contribuent fortement au PIB doivent être regardés avec attention. Une approche multi-sectorielle est encouragée pour relever les principaux défis auxquels ils font face.

 


En 2014, la compagnie Nestlé et le gouvernement ivoirien ont signé un partenariat dans le cadre de la mise en œuvre du Plan Nescafé, pouvez-vous nous en parler ?


 

Le Plan Nescafé est un ensemble d’initiatives prises par le Groupe Nestlé au niveau mondial pour favoriser l’approvisionnement durable (qualité et quantité) en café et contribuer au développement des communautés rurales productrices. Il contribue à faire face aux principaux problèmes économiques, sociaux, et environnementaux que connaissent les communautés agricoles avec lesquelles Nestlé opère.

A travers ce programme, Nestlé vise à promouvoir ces 3 aspects:

  • Une agriculture responsable du café, en aidant les producteurs à accroître leurs revenus et la qualité de leur récolte, tout en préservant les ressources naturelles ;
  • Une production responsable du café, en réduisant l’empreinte environnementale des procédés industriels utilisés pour la transformation du café en produit fini, notamment dans les usines Nescafé ;
  • Une consommation responsable du café, en sensibilisant les consommateurs et les acteurs de la chaîne de distribution sur les enjeux du café pour le pays, et sur l’utilisation responsable des emballages de produits.

En 2014, nous avons signé cet accord-cadre de coopération avec le ministère de l’Agriculture, relatif à la mise en œuvre du Plan Nescafé en Côte d’Ivoire, pour une caféiculture durable. Ce partenariat vise à relancer la filière, notamment en soutenant le gouvernement dans la production de jardins semenciers. Par exemple, lorsque le gouvernement met à disposition des variétés de café, en collaboration avec le Centre National de Recherche Agronomique (CNRA) et l’Agence Nationale de Développement (ANADER), nous apportons notre expertise en matière de multiplication et de distribution de plants à haut rendement. Ainsi, en 2015, ce sont plus de 2,3 millions de plants de café que nous avons offerts aux agriculteurs. Nous avons également aidé les coopératives à créer 32 pépinières. Plus de 75 leaders de ces groupements ont été formés à la gestion des semences et des pépinières, par les agronomes de notre centre de recherche et développement. Ce ne sont que des exemples de notre contribution au travers de ce partenariat.

 


Environ 5 500 tasses de café soluble fabriquées  par Nestlé sont consommées chaque seconde dans le monde entier. Quels moyens mettez-vous en œuvre pour satisfaire vos clients ?


 

Nos clients restent attachés à notre savoir-faire et à la qualité du café que nous offrons, résultat de tous les efforts entrepris tout au long de la chaîne de valeur, depuis la plantation jusqu’à la tasse de café que dégustent les individus et familles. Grâce au café ivoirien, ce sont plus de 5 millions de tasses de Nescafé qui sont consommées, chaque jour, en Afrique Centrale et de l’Ouest. Nous allons au-delà, en construisant une marque qui offre à tous ses ‘’fans’’ l’opportunité de croire en leur potentiel, à travers des programmes d’entreprenariat, tels que « Nescafé Get Started » et « MYOWBU » qui permettent à des jeunes en Afrique non seulement d’avoir un emploi mais aussi de lancer leur propre initiative économique et de réaliser leurs rêves, dans des domaines aussi variés que la technologie, la santé ou la culture.


La compagnie Nestlé s’est engagé à fournir d’ici 2020 aux agriculteurs ivoiriens, plus de 27 millions de plants qui seront développés par le Centre de Recherche et Développement de Nestlé à Abidjan. De quoi s’agit-il exactement?


 

Effectivement, il s’agit d’objectifs globaux, le Plan Nescafé étant une initiative du groupe Nestlé, implémentée dans plusieurs pays. Au niveau local, nous contribuons en travaillant étroitement avec le Centre National de Recherche Agronomique et le Conseil du Café-Cacao, en offrant des millions de plants à haut rendement plus résistants. La distribution de ce matériel végétal s’accompagne d’un transfert de compétences pour la mise en place et la gestion de pépinières par notre réseau de coopératives de producteurs. Ce transfert de compétences s’opère également à travers l’assistance aux bonnes pratiques agricoles afin d’assurer un approvisionnement en café vert 100% conforme aux normes minimales de durabilité 4C (Code Commun de la Communauté Café). C’est un effort conjoint avec toutes ces parties prenantes.

 


Dernièrement, la compagnie Nestlé a été accusée d’être à l’origine d’exploitation des enfants, que répondez-vous à ces accusations?


 

Le travail des enfants est inacceptable et n’a pas sa place dans notre chaîne d’approvisionnement du cacao. Nous nous engageons à prévenir et contribuer à éradiquer le travail des enfants dans notre chaîne d’approvisionnement en collaboration avec les parties prenantes pour développer et déployer des solutions efficaces. Parmi ces solutions, figure l’amélioration de l’accès à l’éducation, véritable enjeu pour le gouvernement et Nestlé. A ce jour, dans le cadre de notre engagement à long terme pour régler cette question, nous avons construit ou rénové 42 écoles en Côte d’Ivoire. Nous communiquons chaque année des informations actualisées, dans le rapport « Nestlé et la Société ».

 


Dans le cadre du développement de votre entreprise, pourriez-vous nous donner un aperçu sur vos  perspectives ?


 

Nous avons beaucoup investi dans nos opérations pour nous assurer que nous offrons le meilleur en terme de qualité. Nous avons ouvert notre centre de Recherche et Développement, en 2009, à Abidjan et inauguré la station expérimentale de Zambakro, en 2013. Mais rien de cela ne serait possible sans l’engagement des hommes et des femmes qui sont au coeur de notre réussite et sur lesquels nous continuons d’investir.

 

 

 

 

 

 

 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here