Chambre de commerce de Guinée :  blocages et calculs (Exclusif)

0

Par Mamadou Aliou Diallo 

commerce

En marge de la présentation de son bilan et des perspectives pour l’année qui s’annonce, le ministre guinéen du commerce, Marc Youmbouno, a annoncé la tenue en 2017 de l’élection à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Guinée. Le scrutin soulève beaucoup de controverses.

Pour rappel, l’organisation des élections au niveau local des chambres préfectorales, communales et régionales de commerce, devant aboutir à la tenue de l’élection pour la chambre nationale de commerce,  a été dénoncée par certains acteurs et opérateurs économiques. 

Cas de Chérif Abdallah, président du Goha (groupe organisé des hommes d’affaires); qui avait en septembre dernier affirmé que les élections locales de la chambre de commerce et d’industrie étaient «une parodie de scrutin dans plusieurs localités » tandisqu’ au même moment, le ministre du commerce avait officiellement déposé un rapport en Conseil des ministres attestant que les élections se sont bien déroulées sur tout le territoire.  Cherif Abdallah avait alors accusé le ministre du commerce d’ingérence et d’instrumentalisation politique des élections.

Dans un rapport publié alors par Souleymane Doumbouya, le secrétaire Administratif de la chambre de commerce d’industrie et d’artisanat de Faranah, une localité dans laquelle les élections locales de la chambre de commerce se sont tenues, mettait en évidence « de graves irrégularités constatées en tant que superviseur de l’élection pour le renouvellement des mandats des organes de l’antenne préfectorale de la chambre de commerce de Faranah ».

Ce rapport, relevait «de graves dysfonctionnements caractérisés par un établissement des listes électorales sous pression, une pagaille dans l’enregistrement des votants et des éligibles, l’implication des autorités administratives et des populations non concernées , etc….». Le rapport affirmait en conclusion, « il n’y a pas eu d’élection de la chambre de commerce digne de ce nom à Faranah ».

 

Les Points de blocages ?

Cherif Abdallah, le président du Goha, se dit optimiste à condition que les élections locales des chambres de commerce soient reprises. 

« Nous souhaitons que les élections soient reprises dans les endroits où elles n’ont pas été bien faites, où il n y a pas eu d’élection du tout mais,  plutôt; des sélections. C’est le cas de Faranah, de Matoto, de Ratoma et même à Dixinn (trois communes de Conakry). Donc si on reprend les élections dans ces endroits-là, je pense que nous (opérateurs économiques) pouvons  laisser évoluer les choses. » 

La candidature du président du Goha

Cherif Abdallah estime, par ailleurs, que sa candidature aux élections de la chambre de commerce dérange certaines personnes. Il pense même que cela constitue l’autre élément de blocage du processus.

En attendant, le ministre du commerce qui n’a toujours pas réagi aux allégations d’irrégularités, parle pour sa part de « finaliser les élections des instances de la chambre du commerce, d’industrie et d’artisanat ». Ce qui indique clairement que Marc Yombouno n’est pas dans la logique du président du Goha.

En tout état de cause, le ministre mesure la difficulté de la tâche en parlant de « défi à réaliser au courant de cette année ». Pour l’heure,  les positions des uns et des autres semblent toujours aussi tranchées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here