Maroc-Renault: un écosystème de 20 000 emplois supplémentaires

0
image
Le  Roi du Maroc, Mohammed VI, accompagné de S.A.R. le Prince Héritier Moulay El Hassan, a présidé, vendredi au Palais Royal à Rabat, la cérémonie de lancement du nouveau projet du groupe Renault au Maroc «Ecosystème Renault», un projet structurant qui permettra de positionner davantage l’industrie automobile du Royaume sur l’échiquier mondial.

 

«Ecosystème Renault», nouveau projet du groupe automobile francais au Maroc a mobilisé des investissements de l’ordre de 10 milliards de dirhams (1 milliard d’euros).

Il s’agit d’une plateforme d’approvisionnement  qui, explique le ministre marocain de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie numérique, Moulay Hafid Elalamy, «générera un chiffre d’affaires additionnel de 20 milliards de dirhams par an, triplant ainsi le montant des achats par le constructeur Renault, de pièces fabriquées sur le territoire marocain».

Cet écosystème permettra de tripler les emplois générés par Renault, en créant 50.000 nouveaux emplois permanents, a souligné M. Moulay Hafid Elalamy.

Le nouvel engagement de Renault ne peut être que bénéfique aussi bien pour la France que pour le Maroc, a ajouté le ministre, faisant observer que ce projet permettra d’atteindre un taux d’intégration locale de 65%. «Avec un tel niveau d’intégration, nous atteindrons la taille nécessaire et tant attendue par plusieurs équipementiers, pour s’installer sur le territoire national», a-t-il affirmé.

L’opérationnalisation de ce projet commencera par par la tenue de la convention «Equipementiers Renault» qui regroupera plus de 600 personnes», a annoncé le ministre. M. Moulay Hafid Elalamy a noté que le Royaume a pu, grâce à cette stratégie industrielle, intégré en un temps record le cercle fermé des 31 pays producteurs et exportateurs de moteurs.

«Les écosystèmes automobiles ancrent davantage le secteur de l’industrie dans l’économie du Royaume, comme ils permettront de doubler, à l’horizon 2020, les emplois, pour les porter à plus de 160.000, ainsi que les exportations automobiles qui atteindront plus de 100 milliards de dirhams par an», a-t-il assuré.

Pour sa part, le Directeur des Opérations de la Région Afrique-Moyen Orient-Inde du groupe Renault, M. Bernard Cambier, a assuré que «ces atouts permettent au Maroc de figurer parmi les pays qui ont le plus progresser dans le domaine de la qualité de fabrication industrielle. La qualité des produits made in Morocco est aujourd’hui reconnue dans notre groupe. Un des enjeux de l’écosystème sera de poursuivre les progrès entamés dans ce domaine et de viser l’excellence» .