Mauritanie: les artisanaux veulent la protection des céphalopodes

0

Plusieurs dizaines de pêcheurs artisanaux mauritaniens ont organisé un sit-in devant le Palais de la République mercredi pour exiger des autorités gouvernementales « la mise en œuvre effective de toutes les mesures d’aménagement des pêcheries portant sur la protection des poulpes ».

Ils appellent à une intervention personnelle du président Mohamed Ould Abdel Aziz pour satisfaire leur revendication « garantie d’une pêche responsable et durable ».

Les professionnelles de la pêche artisanale considèrent cette espèce de poissons, victimes de la surpêche, est un véritable enjeu de sécurité alimentaire.

Le protocole de pêche signé entre la Mauritanie et l’Union Européenne (UE) le 31 juillet 2012, valide pour 2 ans, et qui a fait l’objet de deux rounds de négociations au cours derniers mois (2) , sur le chemin de son renouvellement, comporte des mesures de protection du poulpe.

Cependant, les pêcheurs artisanaux estiment que l’application de des dites mesures n’est pas à la hauteur de leurs immenses attentes.

L’accord de pêche entre Nouakchott et Bruxelles rapporte annuellement 113 millions d’euros. Il autorise plus de 100 bateaux (en majorité espagnols) à pêcher 300.00 tonnes de poissons par an à l’exclusion des poulpes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here